ALGÉRIE
06/12/2018 15h:13 CET

Formation en marketing digital: La certification de l’Américain EC-Council arrive en Algérie

Acquérir une formation en marketing digital et obtenir une certification mondialement reconnue en Algérie est désormais possible avec « DZigital School ».

DR

L’initiative vient de l’école privée spécialisée en métiers digitaux « DZigital School » qui lance au début de l’année prochaine, la première certification internationale en Marketing Digital avec « The Institute of iBusiness Council » du groupe Américain « EC-Council », premier organisme au monde de la formation et de la certification numérique d’entreprise et de la certification en transformation numérique des entreprises.

« Nous estimons à DZigital School que le moment est venu pour lancer des formations spécialisées en marketing digital mondialement reconnues », a déclaré le directeur général de l’école, Mohamed Nadir Meddour, lors d’une conférence de presse animée samedi dernier au siège de l’école sis à Chéraga (Alger).

Expliquant davantage ce projet, M. Meddour explique que l’économie algérienne commence à manifester un besoin en marketing digital conforme aux standards internationaux. « Les entreprises algériennes commencent à sentir le besoin de maitriser les nouvelles techniques du marketing digital. Nous essayons de les accompagner en offrant à leur personnel une formation adéquate », dit-il.

Les cours de la première session de formation seront entamés en janvier 2019. « Nous comptons lancer la première formation en janvier prochain. Une campagne publicitaire sera lancée pour toucher le maximum de personnes », affirme-t-il. Concernant le contenu de la formation, l’orateur a tenu à souligner que les Américains et les Algériens auront la même formation et la même certification. « Il s’agit de la même formation qu’offre notre partenaire américain dans son pays et dans le reste du monde. Le même programme sera enseigné en Algérie et aux USA », révèle-t-il avant d’ajouter : « La formation se ferra en langue anglaise. Tous les supports et les tests sont en anglais. Nous avons opté pour ce choix linguistique pour donner la possibilité aux Algériens d’avoir le même niveau de formation disponible dans les pays développés ». Une partie de la formation sera en ligne et l’autre en présentiel sous forme d’ateliers. « 70 % de la formation sera en ligne et le reste dans nos locaux à Chéraga sous forme d’ateliers pratiques », explique le DG. Lors des ateliers, la formation sera adaptée aux contextes économiques et sociologique algériens.

 

 

L’anglais pour s’aligner sur la qualité

 

 

Le suivi de la formation ne donne pas automatiquement droit à la certification. « La réussite à un examen final est nécessaire pour valider les savoirs acquis lors de la formation et obtenir la certification », indique-t-on.

En ce qui concerne les tarifs, les responsables de l’école affirment avoir pris en compte « le contexte national et le niveau de vie des Algériens ». « Nous avons fixé des tarifs qui ne dépassent pas les 80.000 DA pour toute la formation qui s’étale sur 12 mois. C’est un tarif concurrentiel fixé après de longues négociations avec notre partenaire américain », note le DG de DZigital School.

La signature de l’accord de partenariat avec « The Institute of iBusiness Council » est le fruit de près d’une année de rudes négociations. « Il n’a pas été facile de convaincre le leader mondial du marketing digital de se lancer dans un partenariat en Algérie. Nous avons passé près d’une année à négocier avant de pouvoir décrocher cette grande opportunité de formation pour le marché algérien », indique notre interlocuteur.

A une question sur le statut de cette certification en Algérie et la possibilité de sa reconnaissance par les pouvoirs publics, le conférencier avoue que la Fonction Publique ainsi que le secteur économique public, en général, ne connaissent pas ce genre de certifications. Toutefois, il rappelle que son partenaire américain est le leader mondial dans la formation en marketing digital. « Notre certification est destinée beaucoup plus aux entités et aux personnes tournées vers l’économie mondiale ». Pour M. Meddour, l’Algérie ne peut être « une exception planétaire ». « Nous allons tôt au tard prendre le train de l’économie digitale ou cognitive. C’est un virage obligatoire », souligne-t-il.

En plus de cette formation certifiée, l’école compte lancer le « DZigital School Corner » qui sera un espace d’incubation et d’accompagnement des startups algériennes innovantes.

Des conférences récurrentes totalement gratuites au profit des étudiants algériens, intitulées « DZigital DayZ », sont également inscrites au programme de l’école pour l’année 2019.