ALGÉRIE
05/06/2019 11h:13 CET

Football: la famille Haddad veut se délester de l’USMA

AFP

L’actionnaire majoritaire de l’USM Alger (Ligue 1 algérienne de football) Ali Haddad a décidé de vendre ses 92% des parts qu’il détient dans le club, neuf ans en avoir pris la présidence. 

“La famille de l’homme d’affaires Ali Haddad a décidé officiellement de se retirer de l’USMA et de céder la totalité de ses actions estimées à 92%”, a annoncé le responsable de communication de l’USMA, Amine Tirmane, sur le plateau de la chaîne privée Echorouk News.

Les déboires de Ali Haddad ont débuté avec la chute de Saïd Bouteflika et son arrestation au poste frontière d’Oum Toubel, alors qu’il s’apprêtait à fuir vers la Tunisie. Placé sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach (Alger), l’ancien président du FCE doit répondre de plusieurs chefs d’accusations, lancés contre lui par la justice.

La chute de Ali Haddad contraint la holding familiale à prendre une série de mesures pour sauver ce qui peut l’être. Après la décision de Méziane Haddad d’arrêter la diffusion de Dzair News, il vient de décider de se retirer de la gestion de l’USMA, l’année où le club vient de remporter un huitième titre de champion d’Algérie.

“L’ETRHB est actuellement en difficulté, elle est dans l’impossibilité d’injecter de l’argent comme ce fut le cas durant les dernières années”, a expliqué M Tirmane. “Je tiens à souligner qu’aucun repreneur ne s’est manifesté encore, tout ce qui a été dit à propos de Mohamed Raouraoua (ancien président de la FAF, ndlr) ou des Qataris n’est que rumeurs”.

“On aimerait bien voir des entreprises acheter ne serait-ce qu’une partie des actions pour permettre au club de souffler”, a plaidé le chargé de la communication du club, qui a annoncé que le compte bancaire du club “a été débloqué”.