ALGÉRIE
09/11/2015 11h:12 CET | Actualisé 09/11/2015 11h:12 CET

Fonds informels: plus de 3 milliards DA drainés par les banques

Archives

L'opération de bancarisation des fonds informels, lancée depuis août dernier, a drainé plus de trois (3) milliards de dinars jusqu'à maintenant, a révélé, lundi à Alger, le P-dg de la Banque de développement local (BDL), Mohamed Krim.

"Les banques ont mobilisé tous les moyens nécessaires pour bien mener l'opération de la 'Mise en conformité fiscale volontaire' qui a drainé, depuis son lancement, entre 3 et 3,5 milliards de dinars au niveau de toutes les banques", a déclaré M. Krim qui était invité, en compagnie du P-dg du Crédit populaire d'Algérie (CPA), Omar Boudieb, au Forum du quotidien national El Moujahid.

Un chiffre qui reste très faible si l'on convoque la masse d'argent liquide circulant dans l'informel estimée à 3700 milliards de dinars, selon le chiffre évoqué par le premier ministre avant que le ministre des finances n'avance celui compris entre 1200 et 1300 milliards. Eu cet égard, l’opération enclenchée par le gouvernement en août dernier pour attirer l’argent informel vers les banques donne toujours de très faibles résultats.

Selon le premier responsable de la BDL, les capitaux circulant dans l'informel représentent 26% de la masse monétaire présente sur le marché, tandis que "l'objectif fixé est de drainer au moins 10 à 15% de cet argent", ajoutant que ces montants permettront aux banques de les exploiter pour contribuer dans le financement des entreprises et de l'économie nationale.

Pour assainir le secteur informel, la loi de finances complémentaire 2015 permet aux détenteurs de fonds hors circuit bancaire de déposer leur argent auprès des banques dans le cadre d'un "programme de mise en conformité fiscale volontaire" contre le payement d'une taxation forfaitaire libératoire au taux de 7%, rappelle-t-on.

Même si l'opération se va durer jusqu'à fin 2016, les spécialistes restent très sceptiques quand aux résultats.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.