MAROC
08/12/2015 14h:05 CET

La fondation Mascir veut mettre sur les marchés des kits de dépistage marocains pour plusieurs maladies

google
Des kits de dépistage de diverses maladies fabriqués au Maroc à partir de 2016

MÉDECINE - Après le laboratoire Pharma 5 qui a développé le premier générique contre l'hépatite C 100% marocain, la fondation Mascir (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research) crée un kit de dépistage de leucémie grâce à une équipe de chercheurs nationaux. La fondation planche aussi sur la fabrication de tests pour détecter le cancer, l'hépatite C et la tuberculose.

"Ce centre de biotechnologie s’appuie sur l’expertise d’une trentaine de Marocains formés à l’étranger mais également sur des jeunes lauréats d’universités marocaines formés sur place", nous explique Hassan Sefrioui, directeur médical de Mascir, institution publique qui intervient également dans les secteurs de l'énergie, l'eau et l'environnement.

"On a développé le premier kit de diagnostic de leucémie pendant une durée de 4 ans et on a travaillé en parallèle sur le kit de dépistage du cancer du sein", précise le directeur médical de Mascir.

Le premier kit attend actuellement l’autorisation de mise sur le marché pour être commercialisé à grande échelle dans les deux prochains mois par la société Sothema. Pour l’instant, la production devrait répondre aux besoins des 1.000 patients diagnostiqués au niveau national ainsi que les nouveaux malades.

LIRE AUSSI : VIH au Maroc: Le diagnostic de Doc Samad

Les patients atteints de leucémie doivent effectuer trois tests par an. Cette alternative nationale devrait faciliter leur suivi médical. D'abord en réduisant le prix du test de moitié, le test national coûtant environ 1000 dirhams au lieu de 2000 dirhams pour le produit importé, ensuite pour le gain de temps, puisque les patients ne seront plus obligés d'attendre longtemps avant d'obtenir leur kit.

Pour ce qui est du kit de diagnostic du cancer du sein, Hassan Sefrioui assure qu’il sera prêt en 2016. Sa commercialisation devrait être effective début 2017 au plus tard. Mascir développe également un kit de dépistage du cancer de la prostate qui, lui, sera prêt en 2017. La fondation a également des projets pour le diagnostic de maladies non cancéreuses. Ainsi, un kit de dépistage de l’hépatite C pourrait être disponible en 2017.

Un autre ciblant la tuberculose est prévu en 2016. Ce dernier test permettra de détecter la tuberculose à l'état précoce en un jour au lieu de plusieurs semaines actuellement.

Ces deux derniers projets sont menés en partenariat avec l’Institut Pasteur qui livre les échantillons de patients à Mascir.

"Tous les kits développés au Maroc seront de 30 à 50 % moins cher qu’à l’étranger. Il faut savoir aussi que la production locale permettra d’avoir des tests de meilleure qualité et non altérés par des facteurs externes comme le changement de température", explique Hassan Sefrioui.