TUNISIE
05/07/2018 14h:53 CET | Actualisé 06/07/2018 11h:36 CET

FMI-Tunisie: La valse des rumeurs relancée?

Des tensions entre la Tunisie et le FMI?

krblokhin via Getty Images

Pourquoi Youssef Chahed ne charme plus le FMI?”, le site Maghreb Confidentiel a lancé un pavé dans la mare le 28 juin dernier en annonçant des troubles entre la Tunisie et le Fonds monétaire international (FMI). 

D’après la revue, les relations entre les deux parties se dégradent à vue d’œil. En effet, la visite prévue à Tunis de Jihad Azour, directeur Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, pour le 30 juin 2018 a été reportée à une date ultérieure. Selon la même source, le Chef du gouvernement Youssef Chahed aurait appelé ce dernier à mainte reprises pour que cette visite soit tenue comme prévue, mais en vain.

Pire encore, selon ses sources à Tunis, Maghreb Confidentiel indique que le versement d’une prochaine tranche du crédit serait menacé. La quatrième tranche de 250 millions de dollars qui devrait être débloquée en ce mois de juillet risque de ne pas avoir lieu, et ce pour une raison plus au moins avouable. 

D’après Maghreb Confidentiel, aucun interlocuteur auprès du gouvernement tunisien n’est sérieux dans l’exécution des réformes, dictées par le fonds. “Le FMI trouve des difficultés à trouver un interlocuteur fiable au gouvernement” précise la source. Tous, du président de la République aux ministres en passant par le Chef du gouvernement, sont en train de repousser l’application des mesures adoptées par l’organisation internationale jusqu’après l’élection présidentielle de 2019, explique la source.

“Youssef Chahed qui a longtemps eu les faveurs du FMI ne veut pas lâcher ces bombes sociales (dont notamment la réduction des subventions destinées à l’énergie et aux matières de première nécessité, la réduction de la masse salariale et la dévaluation du dinar...,ndlr) parce qu’il espère succéder à Béji Caid Essebsi en tant que président” estime Maghreb Confidentiel. 

Taoufik Rajhi nie en bloc

Réagissant à ces révélations, le ministre en charge des grandes réformes, Taoufik Rajhi, a tenu à donner des explications à ce sujet dans une interview accordée à African Manager. J’ai suivi tout cela avec amertume car au moment où nous travaillons d’arrache-pied sur le redressement économique du pays et dans une période cruciale de réalisation des financements prévus par la loi de finance 2018, des contrevérités surgissent et parfois manipulées par des médias ‘professionnels’ ″ a-t-il regretté en démentant en bloc les propos avancés par Maghreb Confidentiel. 

S’agissant du report de la visite de Jihad Azour pour le 26 juillet, Rajhi, a noté que cette décision a été prise à la suite de l’annonce de la visite du Roi de Jordanie à Washington le 25 juin. “Il est inconcevable que le Directeur de la région soit à l’étranger au moment de la visite du plus haut responsable du dossier de son pays, qui est en difficulté” a-t-il ajouté à African Manager.

Rajhi a précisé, d’autre part, que la date du Conseil d’Administration était fixée depuis un mois pour le 6 juillet et a été confirmé vendredi dernier.

Le FMI se réunit pour examiner la 3ème revue du programme de réforme économique de la Tunisie

Ce vendredi 6 juillet 2018, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) se réunira pour examiner la 3ème revue du programme de réforme économique de la Tunisie, rapporte la TAP.  Ce programme soutenu par un accord conclu dans le cadre du mécanisme élargi de financement (FEP) porte sur un total des décaissements allant à 2,9 milliards de dollars, avait déclaré Jerry Reis, porte-parole officiel du Fonds.

Le 20 mai 2016, le conseil d’administration du FMI avait approuvé un accord sur quatre ans au titre du mécanisme élargi de crédit, pour un montant de 2,045625 milliards de DTS (environ 2,98 milliards de dollars, ou 375 % de la quote-part de la Tunisie).

Il est à rappeler que l’achèvement de la 2ème revue avait permis à la Tunisie de disposer d’un montant équivalant à 176,7824 millions de DTS (environ 257,3 millions de dollars EU), portant le total des décaissements au titre de l’arrangement à l’équivalent de 631,3661 millions de DTS (environ 919 millions de dollars EU).

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.