ALGÉRIE
04/05/2019 13h:48 CET

Flambée des prix à la veille du ramadan

RYAD KRAMDI via Getty Images

Les prix des fruits et légumes n’ont pas attendu la fin de ce week-end pour s’envoler. Depuis la semaine dernière, déjà une hausse très significative a été observé sur quasiment tous les produits.

Surpris mais nullement découragés, les Algériens ont, quand même, cette  fièvre acheteuse qui marque chaque mois sacré. Une véritable ruée sur les marchés est constatée. Chacun veut s’approvisionner en fruits, légumes, produits alimentaires, viandes ou même en vaisselle avant le début du mois sacré. 

A deux jours du début du mois de ramadan, la flambée mercuriale est tangible dans les marchés de la capitale. Malgré l’abondance des marchandises, les prix affichés donnent le tournis et préoccupent déjà les chefs de familles. Les tomates sont cédées 140 da, les pommes de terre à 70 da, les courgette à 120 da, les oignons à 100 da, les graines de fric à 350 da et les poivrons sont à 160 da.

Les viandes rouges d’agneau ou de veau sont au dessus des 2000 da le kilogramme et la viande de poulet est à 270 da. Côté fruits, la mercuriale n’est pas plus clémente. Les dattes sont à 700 da, les fraises à 250 da, les oranges à 300 da et les prix des pommes d’importation oscillent entre 700 et 1000 da selon leurs couleurs et leurs origines. 

Le ministre du Commerce Saïd Djellab avait pourtant rassuré, il y a quelques jours, les consommateurs quant à la disponibilité des produits prisés durant le mois de Ramadhan, à des “prix raisonnables”.

Même si les gens ont appris à prendre avec des pincettes les déclarations des officielles ils ne manquent pas de souligner qu’“une fois de plus ils mentent”. Les Algériens savent, toutefois qu’ils ne peuvent compter que sur eux mêmes pour joindre les deux bouts. 

Le ramadan 2019 s’annonce, ainsi, sous le signe de la cherté.