TUNISIE
13/02/2019 14h:52 CET | Actualisé 15/02/2019 13h:39 CET

Fitness et Freestyle: Un tunisien remporte le premier prix à Paris

"Je ne peux plus vivre sans ma passion"

Plus qu’une discipline de bien-être, le fitness c’est une passion. Une passion qui a fait de Karim Kouki Ben Romdhane, instructeur de fitness et cofondateur de WeFit, un champion mondial de Freestyle. En janvier 2019, il participe en effet à la compétition internationale “Total Freestyle Trophy”, à Paris, et remporte le premier prix.

Facbook/Karim Kouki Ben Romdhane

Pour développer son activité en Tunisie, il organise, à travers son école de formation WeFit, un événement public “Holi Spring”.
Dimanche 17 Mars 2019, sera une journée 100% freestyle, en plein air, à Tunis City.

Mais avant, Karim Kouki Ben Romdhane revient sur son parcours et se livre au HuffPost Tunisie, à propos de ses projets futurs. Interview.

HuffPost Tunisie : Comment s’est développée votre passion pour le Freestyle ?

Karim Kouki Ben Romdhane: Cela fait 10 ans que je pratique cette discipline. J’ai commencé à l’âge de 16 ans à prendre des cours. Depuis, je ne peux plus vivre sans. J’ai intégré l’école PROFITCLUB, où j’ai suivi une formation pour devenir moi-même instructeur de fitness. Tout de suite après, j’ai participé à une compétition, organisée par l’école, et j’ai gagné la première place! C’est là que ma carrière a pris son envol, et que j’ai pu donner mes premiers cours. En 2014, j’ai participé à une compétition organisée par Leaderfit à Paris, où j’ai été classé 12ème. Néanmoins, c’était la plus grande expérience de ma vie, j’y ai appris beaucoup de choses, notamment, grâce à mon formateur, Mohamed Salah Maaloul, qui était arrivé à la 3e place. Plus tard la même année, j’ai participé au Fitness Summit à Saint-Pétersbourg, où je suis arrivé premier. Depuis, j’ai enchainé les événements entre Tunis et Besançon, jusqu’en janvier dernier, où j’ai retenté le coup avec Total Freestyle. C’est la compétition la plus rude dans le monde du freestyle, réputé pour son jury, où j’ai remporté le premier prix.

Que représente pour vous cette victoire?

Pour moi, cette compétition est une nouvelle porte qui s’ouvre à moi. C’est l’opportunité de partager ma passion avec le monde et surtout de faire le tour du monde avec, c’est mon objectif. Je commence à trouver la voie. Cette année je dois tout donner pour montrer que j’ai bien mérité ce trophée!

Quels sont vos projets futurs?

C’est d’abord de développer le Freestyle en Tunisie. J’ai d’ailleurs commencé en ouvrant une école de formation avec Maher Dhaw: WeFit Tunisia. Et pourquoi pas, grâce à cela, on aura un autre champion tunisien.

Quelles sont vos impressions autour de cette discipline en Tunsiie?

Personnellement, je crois en notre potentiel, les tunisiens, et c’est pour cela que je compte partager mon savoir avec tous les passionnés. Il faut juste travailler toujours plus, pour aller plus loin, et on ira loin!

Un dernier mot?

Je tiens simplement à remercier les personnes qui m’ont soutenu, qui ont cru en moi. C’est le plus beau cadeau que j’ai reçu!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.