ALGÉRIE
17/10/2019 09h:00 CET

Fin de cavale pour le député Baha-Eddine Tliba

Huffpost MG
Bahaa Eddine Tliba

Le député de Annaba, Baha-Eddine Tliba, en fuite au moins depuis le 3 octobre dernier, jour où il devait être entendu par par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, a été arrêté. L’information  a été diffusée en soirée par diverses sources qui divergent cependant sur le lieu et la manière avec laquelle il a été arrêté. 

Quelques sources, sans donner de détails, affirment que Tliba aurait été arrêté en Tunisie et rapatrié en Algérie. D’autres sources situent le lieu de l’arrestation, en Algérie, à El-Oued précisément, dont il est originaire. Aucune indication officielle n’a été donnée encore sur l’arrestation de Tliba et le lieu où elle a été opérée. 

Tliba devait être entendu le 3 octobre par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’Hamed et vraisemblablement incarcéré comme pour les personnalités poursuivies dans des affaires de corruption. Sa cavale aura duré moins de deux semaines. Très peu populaire parmi ses pairs, Tliba a vu son immunité parlementaire levée le 25 septembre avec 277 voix pour, 30 contre, 30 abstentions.

Dans une lettre rendue publique avant la levée de son immunité, Tliba s’est présenté comme une victime des  fils de l’ex-SG du fln Ould Abbès, Mehdi et Louafi qui lui auraient exigé la somme de 7 milliards de centimes pour être tête de liste à Annaba aux législatives de 2017 et qu’il en avait informé les services de sécurité.  

Tliba s’estimait une “victime” et se présentait comme un “lanceur d’alerte” et “dénonciateur” de crime. Il avait dénoncé une campagne de “diffamation” et de “harcèlement” de la part des relais de la “Issaba” (la bande).