MAROC
04/12/2018 12h:07 CET

FIFM: Cinq professionnelles du cinéma appellent leurs consoeurs à se rassembler sur le tapis rouge pour la parité

Un air de déjà vu...

FIFM

ÉGALITÉ - Cinq professionnelles du cinéma national appellent les femmes du milieu du 7e Art marocain à se rassembler sur le tapis rouge du Palais des Congrès dans le cadre du FIFM, ce mercredi 5 décembre à 13h. Objectif? Réclamer la parité à travers une photo symbolique.

Dounia Benjelloun-Mezian, fondatrice de Dounia Productions, la productrice Lamia Chraibi, et les réalisatrices Farida Benlyazid, Narjiss Nejjar et Simone Bitton, allient ainsi leurs forces pour lancer la Fondation Tamayouz. Leur objectif est de créer une dynamique visant à permettre aux Marocaines un meilleur accès aux métiers de la production et de la réalisation cinématographique.

Engagée, l’initiative n’est pas sans rappeler l’opération menée en mai dernier par 82 femmes, dont Cate Blanchett, Kristen Stewart, Salma Hayek, Marion Cotillard ou encore la réalisatrice de “Wonder Woman”, Patty Jenkins, lors du Festival de Cannes, pour demander “l’égalité des salaires”, faisant ainsi écho au mouvement #MeToo.

Au Maroc, la question du traitement consacré à la femme dans le milieu du cinéma national semble prendre une ampleur grandissante au cours des dernières années. En mai dernier, l’association Jossour Forum des Femmes Marocaines (JossourFFM), pour la promotion du leadership féminin et de l’intégration de l’égalité et de l’approche genre dans la région MENA, en partenariat avec la Chaire Gibran Khalil Gibran à l’Université de Maryland, tenait à Rabat une rencontre avec le cinéaste Nabil Ayouch sur “L’image de la femme à travers le cinéma marocain”.

Plusieurs acteurs et actrices de la société civile et de droits humains, des militantes des droits des femmes, des universitaires, des médecins et de jeunes citoyens ont pris part au débat, sous la présidence de Rhizlaine Benachir, vice-présidente de Jossour FFM et coordinatrice du projet WPP. La rencontre avait également vu la participation de Halima Zine El Abidine, écrivaine et militante pour les droits des femmes ; Maryam Touzani, coscénariste et actrice, ainsi que Amina Saibari, poète et critique de cinéma. Une présence massive qui a discuté des perspectives et des possibilités d’actions à mener pour changer l’image de la femme dans le cinéma marocain.

La question de la place de la femme marocaine dans le cinéma national a également été évoquée en septembre 2017, lors de la 11e édition du Festival International du film de femmes de Salé.