TUNISIE
15/08/2018 19h:07 CET

FIFAK- Expo photo: Quand la photographie a rendez-vous avec le cinéma

Le FIFAK met en parallèle deux arts qui se côtoient quotidiennement: la photographie et le cinéma.

Fifak/FB

Pendant le Festival International du Film Amateur de Kélibia, ou FIFAK pour les les plus intimes, les festivités ne se limitent pas seulement à la projection de films. D’autres activités sont également présentes pour combler cette tornade d’art cinématographique et faire vibrer la ville et le public cinéphile au rythme du 7ème art.

Au cours de cette 33ème édition, les organisateurs, comme leurs prédécesseurs, proposent de mettre en parallèle deux arts qui se côtoient quotidiennement à savoir la photographie et le cinéma. 

Une exposition, en plein coeur de Kélibia, a d’ailleurs ouvert ses portes aux photographes pour faire un clin d’oeil à la photo.

Le vernissage a eu lieu mardi 14 août 2018 avec la présence de nombreux artistes dont la chanteuse libanaise et présidente du jury Oumaima El Khalil, l’acteur tunisien Ahmed Hafiane, la réalisatrice française Claude Ibrahimoff et l’actrice tunisienne Souhir Ben Amara.

Portrait noir et blanc, paysage à mille couleurs, signes abstraits, jeux d’ombre et de lumière... Bref, tout s’emmêle pour faire surgir à travers des images furtives et éternelles, la beauté sous toutes ses formes.

“Il n’y a pas un thème exigé” précise Ahmed Ben Romdhane, le secrétaire général de la FTCA et du FIFAK, au HuffPost Tunisie. “La sélection s’est basée sur les règles de l’art et le respect des techniques de la photographie” poursuit-il.

En effet, parmi les 228 photos reçues par la fédération afin de pouvoir participer à cette compétition nationale en marge de la FIFAK, 135 ont été sélectionnées dont la photo gagnante qui sera dévoilée durant la soirée du clôture, le 18 août 2018. 

Selon Ben Romdhane, la concurrence est assez rude vu le niveau et la qualité des photos. “Mais, il y a une qui sort du lot” note-t-il en faisant savoir que depuis deux ans cette compétition nationale est en train de prendre de l’élan.  

“C’est un secteur qui fait florès” martèle-t-il en ajoutant que contrairement aux idées reçues, la photographie est “le secteur artistique où il y a le moins d’intrus”. En effet, ce sont les photos qui parlent d’elles mêmes pour déterminer le professionnalisme et le talent du photographe. 

Interrogé si la photographie est un don ou un apprentissage, Ahmed Ben Romdhane a estimé qu’il s’agit plutôt d’un “don, une aspiration, un réflexe”. Pour lui, certains se révèlent avoir l’oeil et le talent pour capter la beauté cachée des choses et transformer à travers leur objectif la banalité en oeuvre d’art. “Mais le talent seul ne suffit pas, il faut connaitre les ABC et apprendre les règles de la photographie” conclut-il avec optimisme. 

L’exposition a, également, rendu hommage au pionnier du cinéma tunisien Omar Khlifi, au premier formateur de la jeune association des jeunes cinéastes tunisiens (AJCT qui se muera en FTCA) Ahmed Harzallah, au cinéaste Taieb Louhichi, le “maestro” du cinéma africain Idrissa Ouedraogo et la photographe Sophia Baraket, tous disparus cette année.

Le HuffPost Tunisie a sélectionné quelques unes des photos exposées.

Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie
Wafa Samoud/HuffPost Tunisie

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.