ALGÉRIE
31/07/2014 11h:00 CET | Actualisé 31/07/2014 11h:07 CET

Face à la propagation de la fièvre aphteuse, l'Algérie prend des mesures préventives

Flikr/ Crazy Diamond

L'épidémie de fièvre aphteuse, détectée, en début de semaine dans la wilaya de Sétif, en Kabylie, poursuit son expansion. Après l’apparition d’un premier foyer au niveau de la daïra de Bir El Arch, annoncée, dimanche 27 juillet par le Ministère de l'Agriculture et du développement rural, trois nouveaux foyers ont été avérés dans la wilaya de Béjaïa, rapporte l'agence de presse algérienne APS, mercredi 30 juillet.

"Ces foyers avérés ont été localisés respectivement dans les zones rurales de Boulimat (Béjaïa), Djebira (Boukhlifa) et Darguina, et de nombreux cas de suspicion ont aussi été signalés dans plusieurs autres zones, notamment dans la vallée de la Soummam, à l’instar des circonscriptions de Seddouk, Takrietz, Fenaia et Taourirt-Ighil", a indiqué l’inspection vétérinaire de la wilaya de Béjaïa.

Les bêtes atteintes du virus, 18 au total, ont été immédiatement abattues et leurs abattis, notamment les têtes, les pieds et les abats, incinérés. Elles s'ajoutent aux près des 75 bêtes abattues dans la wilaya de Sétif où le foyer de fièvre aphteuse concerné des éleveurs et maquignons pratiquant exclusivement l’engraissement de bovins.

Mesures préventives

Une série de mesures a, par ailleurs, été prise par les autorités locales pour tenter de contenir la propagation de l'épidémie. L'arrêt de l’activité de tous les points de vente (marchés à bestiaux) ainsi que la suspension de toute mobilité du cheptel bovin intra-muros, à l’exception du bétail dirigé vers les abattoirs ont été décidés. La mise en place de comités de contrôle aux frontières de la wilaya, notamment à Kherrata, à l’Est, et Bouira à l’Ouest, pour superviser les entrées et sorties de bétail extra-muros, et le contrôle systématique de tous les élevages d’engraissement a aussi été établie.

Une campagne de sensibilisation des éleveurs et autres fellahs a également été lancée dans le but de les inciter à privilégier les mesures sanitaires et d’hygiène dans leur rapport avec leurs animaux, et qu'ils connaissent les symptômes du virus aphteux.

"Cette maladie est extrêmement contagieuse et se caractérise par l’apparition d’aphtes et d’érosions sur les muqueuses buccales, nasales, ainsi que sur les onglons. Il est important de noter, cependant, que cette maladie ne se transmet pas à l’homme ", précise le communiqué du Ministère de l'Agriculture qui recommande aux agriculteurs d'appliquer systématiquement de la chaux vive au niveau des entrées des exploitations et d'interdire l’entrée de personnes étrangères aux exploitations.

Une campagne nationale de vaccination préventive contre la fièvre aphteuse a débuté au mois de mai 2014, permettant l’inoculation de 750.000 têtes bovines, rappelle le ministère.

LIRE AUSSI:L'olivier, une culture millénaire à la conquête de grands espaces

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.