MAROC
31/03/2016 12h:43 CET | Actualisé 31/03/2016 12h:44 CET

Festival de cinéma d'animation de Meknès: Une soirée de clôture riche en surprises

Ancrage Agency
Festival de cinéma d'animation de Meknès: Une soirée de clôture riche en surprises

ANIMATION - Le rideau est tombé sur la quinzième édition du Festival international de cinéma d'animation de Meknès (FICAM), mercredi 30 mars, à l'Institut français de Meknès. Une soirée de clôture marquée par l'annonce des noms des grands gagnants et quelques surprises concoctées spécialement pour les convives.

Des membres du groupe meknassi H-Kayne ont créé la surprise en débarquant sur scène pour présenter leur clip "System D" entièrement en animation.

Eric Goldberg, des studios Disney, dessinateur d'Aladdin et Zootopia, a programmé une séance spéciale pour dévoiler les secrets du dessin, lors d'une conférence intitulée "How to draw Louis".

Et les gagnants sont...

Six prix ont été distribués au cours de la cérémonie. Le grand Prix Aïcha, doté de 3.000 euros, a été décerné à Lyonel Charmette pour son court métrage "9, chemin des Gauchoirs". Le coup de coeur du Jury est allé au réalisateur Konstantin Bronzit pour son film "We can't live without cosmos". Tous les membres du jury étaient unanimes au moment de l'annonce: "Ce film nous as pris à contre-pied, même s'il a été diffusé très tôt lors de la programmation, il a laissé sa trace" a déclaré Abdelghani Bibt, photographe et vidéaste au nom de toute son équipe.

Le Prix du jury Junior a été décerné au court-métrage "D'ombres et d'ailes" des réalisateurs Elice Meng et Eleonora Marinoni, et celui du meilleur long-métrage à Phantom Boy de Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli. Les deux réalisateurs avaient été nominés aux Oscar en 2012 pour un film qu'ils avaient fait ensemble, "Une vie de chat". "Peripheria" de David Coquard-Dassault a raflé le Prix du public. Quant à la catégorie étudiante, Loic Espuche a remporté la palme pour "Tombés du Nid".

Interviewé par le HuffPost Maroc, le directeur artistique du FICAM, Mohamed Beyoud a expliqué que "le bilan du festival est positif". "Nous avons voulu une programmation qui réponde aux demandes d'un public familial. Nous avons aussi accueilli 80 étudiants de tout le Maroc, d'écoles d'arts, de cinéma, d'audiovisuel, et toutes les écoles à vocation artistique", a-t-il fait valoir, estimant que le festival était "bien parti pour dépasser le record d'affluence de l'année dernière qui était de 17.000 spectateurs".

A la fin de la soirée de clôture, Othmane du groupe H-Kayne a confié au HuffPost Maroc qu'il avait assisté à la première édition du FICAM, créé en 2002. "C'est un bébé que j'ai vu grandir. Maintenant, j'assiste à la quinzième édition et je suis fier d'avoir contribué à créer un festival qui prends de l'ampleur année après année".

LIRE AUSSI: