ALGÉRIE
06/05/2019 15h:30 CET

FFS : "le pouvoir militaire multiplie des opérations judiciaires plutôt que de s’intéresser aux revendications des algériens"

DR

Le discours du chef de l’Etat Abdelkader Bensalah prononcé dimanche, a fait réagir le FFS. Dans un communiqué publié lundi, le “Le FFS constate avec consternation, que les décideurs actuels, qui sont visiblement exclusivement issus du cercle fermé de l’Etat-major de l’armée, sont radicalement résolus à exécuter et à imposer leur propre feuille de route”, estime le FFS.

Pour le parti d’Ait Ahmed “le pouvoir militaire actuel préfère multiplier et diversifier ses opérations judiciaires spectaculaires que de s’intéresser aux revendications pacifiques démocratiques et légitimes des millions d’Algériennes et d’Algériens”.

Pour le parti le dialogue ne peut pas avoir lieu avec des personnalités rejetés par le peuple algérien “un vrai débat ne peut pas trouver une viabilité ou une quelconque crédibilité dans un environnement parasité par les influences néfastes des institutions illégitimes et impopulaires”, juge le FFS.

Enfin, pour le parti la présidentielle du 4 juillet « ne mobilisera que ses promoteurs et sa clientèle car les attentes des revendications populaires démocratiques légitimes signifiées massivement depuis le 22 Février dernier, ne peuvent nullement être prises en charge par l’organisation d’un autre simulacre électoral.