ALGÉRIE
12/08/2019 08h:41 CET

Feux de forêts: une "année normale" dans un contexte mondial marqué par la canicule

DEA / C. SAPPA via Getty Images

Le Directeur général des fôrets, Ali Mahmoudi, a estimé que le nombre des feux de forêts enregistré cette année est “normal”, “dans un contexte climatique mondial marqué par la canicule. 

Dans un entretien accordé à l’APS, M. Mahmoudi a précisé que l’Algérie avait enregistré, au cours des vingt dernières années, une moyenne globale de 32.000 hectares/an de superficies ravagées par les feux de forêts, soulignant le caractère “exceptionnel” de la campagne 2018, durant laquelle seulement une surface de 2.300 hectares a été détruite par les feux.

Il a signalé que le contexte climatique mondial est marqué par la canicule, le mois de juin ayant été le plus chaud enregistré à l’échelle mondiale depuis le siècle dernier, sans parler de la forte baisse de la pluviométrie cette année, à l’origine de l’assèchement du couvert végétal à travers le monde et le déclenchement de nombreux incendies dans des pays comme le Portugal, la Chine, l’Espagne et les Etats-Unis d’Amérique.

En Algérie, les feux de forêts ont détruit, jusqu’au mois d’août 2019, plusieurs types d’arbres, notamment le pin d’Alep et le chêne-liège, deux espèces résilientes du fait de leurs capacités de régénération. Il a fait savoir que 9.000 hectares de forêts sont parties en fumée.

1.246 foyers d’incendie ont été enregistrés depuis le 1er juin 2019, anéantissant 2.363 hectares de forêts (26%), 2.530 hectares de maquis (28%) et 4.111 hectares de broussaille (46%).

Le responsable a tenu à assurer que les arbres et les animaux en voie d’extinction n’ont pas été ravagés par les incendies, puisque seulement onze (11) cèdres de l’Atlas ont été détruits dans les parcs nationaux du Djurdjura et de Theniet el-Had et seuls cinq (5) singes magots ont péri dans le parc national du Djurdjura (wilaya de Bouira).

A ce jour, le mois de juillet a connu le plus de pertes puisque 27 foyers de feu ont dévasté 5.940 hectares de forêts, soit 66% du bilan annuel d’incendies, a fait savoir le responsable.

Les wilayas de Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tissemssilt et Bejaia sont les plus touchées avec 53% des incendies de forêts recensées entre le 1er juin et le 4 août 2019, soit une superficie totale de 4.769 hectares ravagés, selon M. Mahmoudi.

Concernant les techniques utilisées pour venir à bout des feux, le responsable a indiqué que le Direction générale des forêts (DGF) avait eu recours aux moyens disponibles, notamment les 48 colonnes mobiles relevant des services de la Protection civile, lesquelles ont permis de limiter les superficies endommagées par les feux, a-t-il dit.

Il a conclu que les techniques aériennes de lutte contre les incendies sont appelées à se développer à l’horizon 2020.