ALGÉRIE
20/06/2019 12h:01 CET

Fethi Ghares fustige ceux qui soutiennent "la solution de mon général"

Le coordinateur national du MDS plaide pour une période de transition et met en garde contre les "diversions" du pouvoir.

Facebook

Le coordinateur national du MDS (Mouvement Démocratique et Social), Fethi Ghares, a comparé jeudi 19 juin les acteurs politiques qui soutiennent le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah aux soutiens de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika qui soutenaient “le programme de son Excellence”. 

“Il y a des gens qui, après avoir longtemps dit “nous sommes avec le programme de son Excellence”, veulent nous imposer la mentalité du “nous sommes avec la solution de mon général”, a affirmé l’ancien candidat à la présidentielle annulée du 18 avril dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. 

Ahmed Gaïd Salah a pour rappel affiché son opposition farouche à toute forme de transition, indiquant que l’état-major est favorable à l’organisation d’une élection présidentielle le plus rapidement possible. 

Les manifestations qui se sont poursuivies après la démission de Abdelaziz Bouteflika contre la présidentielle du 4 juillet qu’a voulu organiser le pouvoir avec les soutiens de l’ancien président ont obligé les autorités à annuler le scrutin. 

Pour M. Ghares, ces tentatives “ne peuvent pas réussir car le peuple algérien est dans une autre dynamique”. La rue qui bouillonne depuis le 22 février dernier veut, selon lui, rompre avec la mentalité de la glorification des personnes. 

“Le peuple algérien veut mener l’Algérie vers la modernité politique. Il veut que le pays soit construit sur des fondations démocratiques où le peuple sera souverain. Il s’agira d’un Etat des institutions et non des personnes”, a-t-il expliqué. 

Pour Fethi Ghares, la purge en cours et les poursuites anti-corruption sont une tentative du pouvoir de faire diversion et de faire oublier “l’essentiel”. 

“L’essentiel reste la nécessité de passer par une période de transition afin d’atteindre les objectifs précédemment cités”, a-t-il asséné.