TUNISIE
13/08/2018 11h:54 CET | Actualisé 13/08/2018 12h:33 CET

Égalité dans l'héritage: Béji Caid Essebsi proposera la modification des dispositions relatives à l'héritage au sein du CSP

Il a également appelé à approfondir le débat sur le rapport de la Colibe

FETHI BELAID via Getty Images

Le président de la République Béji Caid Essebsi a affirmé lundi, en marge la journée de la femme tunisienne, qu’une proposition de loi modifiant les dispositions du code du statut personnel relatives à l’héritage sera présentée dans les plus brefs délais par la présidence de la République à l’Assemblée des représentants du peuple.

“La question de l’égalité de l’héritage (...) on l’a proposé, parce que le président ne décide pas seul, il y a une assemblée (...) on doit passer par l’ARP, en espérant que celui-ci comprenne le sens” de ce projet a-t-il indiqué.

“On doit changer le Code du Statut Personnel. Cela n’a aucun lien avec la religion ou le Coran” a affirmé le président de la République avant d’ajouter que l’ “on doit respecter la constitution. Nous sommes un Etat civil” a-t-il dit citant l’article 2 de la Constitution.

 

“Je propose que l’égalité dans l’héritage devienne une loi en modifiant le CSP. Cela aurait du être fait en 1956 mais la constitution de 1956 ne la prévoyait pas, or aujourd’hui, nous avons une constitution qui le prévoit” a-t-il continué ajoutant qu’il sera notamment possible à ceux qui souhaitent appliquer les préceptes de la Chariaa pouvaient le faire. “Celui qui veut appliquer la constitution le pourra, et celui qui voudra appliquer la chariaa, le pourra également” a-t-il nuancé.

En marge de son discours, à l’occasion de la fête de la femme, Béji Caid Essebsi a tenu à remercier le “travail positif” de la Commission des Libertés Individuelles et de l’Egalité (Colibe) ajoutant que ce rapport était une force de proposition mais pas “une loi” appelant à l’approfondissement du dialogue à ce sujet.

“A ce jour plusieurs partis ont refusé le débat” a-t-il indiqué en référence notamment au parti Ennahdha, qui a refusé de rencontrer les membres de la Colibe.

Appelant au respect de la Constitution, Béji Caid Essebsi tacle en partie Ennahdha: “La constitution, je n’y ai pas participé: Ennahdha y a participé! (...) La Troika, c’est elle qui a fait cette constitution adoptée par plus de 220 députés” s’est-il exprimé ajoutant que par son initiative, il veut “rassembler et pas diviser”.

“Ennahdha, malgré toutes les critiques (...) a permis la stabilité à la Tunisie” a-t-il tout de même nuancé.

Quant à la position du parti de Rached Ghannouchi sur le contenu du rapport de la Colibe, le président de la République s’estime touché: “Ennahdha m’ a donné ses conclusions concernant ce rapport. Ils ont accepté certaines choses et il y a certaines réserves et c’est normal.  Mais ça m’a touché que les réserves touchent à cette question” de l’égalité dans l’héritage” a-t-il conclu.

Plus d’informations à venir...

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.