TUNISIE
16/08/2019 11h:15 CET

Festival International de Hammamet: Un succès populaire grâce à une communication rondement menée

11 de ses 27 soirées du Festival se sont jouées à guichets fermés

Festival international de Hammamet

La 55ème édition du Festival International de Hammamet a connu, cette année encore, une grande réussite en attirant un large public vers l’amphithéâtre de la ville balnéaire.

Sur les 27 soirées programmées, 11 se sont jouées à guichets fermés, avec des ventes clôturées des journées avant le spectacle à l’instar des soirées des artistes tunisiens de Myrath, d’Amina Fakhet, de Wajiha Jendoubi, ou encore de Saber Rebai, et des artistes internationaux comme Charlotte Cardin, Marwan Khoury, Ziad Rahabani, l’Algérino ou encore Souad Massi.

Plusieurs autres ont frôlés de très peu le sold-out à l’instar du concert de soul gospel de la grande Liz Mc Comb , du maitre de la Salsa le vénézuélien Oscar D’Léon, de la comédie musicale tunisienne “Les années folles” et du groupe de reegae Jamaican Third World.

 

Si la programmation éclectique, variée et l’approche artistique innovante
loin du mainstream habituel mais qui reste accessible à un public large a été vivement saluée, c’est aussi en grande partie grâce au virage en terme de communication adopté par le Festival International de Hammamet (mais également celui de Carthage) depuis plusieurs années. 

En effet, le Festival accorde depuis quelques années une place importante à la
communication et ses outils et cela s’en ressent grandement en terme de ventes cette année.

“L’objectif communicationnel de cette édition est d’inscrire ce grand festival
dans l’air du temps et dans les standards internationaux, en utilisant des
outils et moyens de communication qui le font sortir des sentiers battus
et surtout de pouvoir se positionner sur les nouvelles formes technologiques de sociabilité en ligne” assure Mehdi Boubaker, chargé de communication du Festival au HuffPost Tunisie.

Touche à tout, cet enseignant universitaire spécialisé en communication visuelle et culturelle, a déjà à son actif un beau palmarès en la matière puisqu’il a occupé le poste de chargé de communication du festival international de Carthage, du festival de Hammamet, des Journées théâtrale de Carthage, des Journées musicale de Carthage ou encore des Journées chorégraphique de Carthage…Autant d’aventures qui lui ont permis aujourd’hui de mettre à profit son expérience pour cette 55ème édition.

“Nous avons essayé de consolider la cible ‘classique’ du festival en
tentant de l’élargir vers un public plus connecté en utilisant notamment le story-telling, les techniques de vente en ligne (Pre-ventes, early birds…). Le but est de faire venir les festivaliers de tous horizons en les immergeant dans une expérience artistique et culturelle” explique-t-il.

Ainsi, que ce soit pré-évent ou en post-évent, le Festival n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer vers lui un nouveau public à travers ses réseaux sociaux entre images inédites des répétitions, photos et extraits des concerts après les spectacles ou encore des à-côtés inédits, autant de contenu capable de faire drainer un nouveau public au festival, ce qui a été admirablement réussi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.