MAROC
13/05/2016 11h:05 CET | Actualisé 14/05/2016 05h:26 CET

Un melting pot musical réussi lors la première soirée du festival Gnaoua d'Essaouira (PHOTOS)

Youssef Roudaby/ Huffpost Maroc
Pour sa première soirée, le festival Gnaoua a donné le ton

MUSIQUE - Une programmation riche, un public mélomane et des performances artistiques à la hauteur. Voici les trois ingrédients qui ont fait le succès de la soirée d'inauguration de la 19e édition du festival Gnaoua et musiques du monde à Essaouira, jeudi 12 mai à partir à la place Moulay Hassan.

Pour ouvrir le bal, les enfants du maâlem Guinea et ceux de Doudou N'diaye Rose ont rendu un ultime hommage à leurs pères défunts à travers une collaboration des plus réussies. Les percussions sénégalaises ont sublimé la musique gnaoua traditionnelle avant que la chanteuse sahraouie Rachida Talal ne joigne sa sublime voix à ce melting pot culturel pour clore cette première performance remarquée.

A 21h35, retour au calme. Le Jeff Ballard Trio, groupe américain de jazz a joué quelques morceaux de son répertoire, tout en se permettant une grande marge d'improvisation. Une performance qui a ravi le public et l'a préparé à la troisième partie du concert, celle où le maâlem Mohamed Kouyou a rejoint le trio américain sur scène pour une fusion unique.

C'est lors de cette performance que s'est d'ailleurs fait remarquer le fils de Kouyou, qui a volé la vedette à des artistes confirmés.

A minuit, la scène était plus animée que jamais. Le public souiri a pu apprécier le résultat de la fusion du groupe malien Songhoy Blues avec le maâlem Abdesslam Alikane, également directeur artistique du festival. Les rythmes énergiques des deux groupes ont fait danser la foule jusqu'à tard dans la nuit. Les festivaliers étaient visiblement comblés.

LIRE AUSSI: