MAROC
09/06/2018 16h:37 CET

Festival Gnaoua d'Essaouira: Les fusions, rendez-vous incontournables de cette 21e édition

De grands moments de musique et de partage en perspective.

Youssef Boudlal / Reuters

CULTURE - Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira célébrera sa 21e édition, du 21 au 23 juin, avec une programmation des plus éclectiques et qui met cette année à l’honneur l’Afrique, les femmes et les jeunes talents. Avec son label fusion, point de rencontre entre les plus grands Maâlems et musiciens d’ici et d’ailleurs et moment très attendu par les spectateurs, le festival perpétue ses traditions vieilles de 20 ans qui ont façonné sa renommée. 

À quelques jours du début des festivités, le programme des fusions a été dévoilé par les organisateurs. Riche d’illustres musiciens aux nouveaux talents, la scène fusion réservera bien des surprises lors de cette édition avec, pour le line-up, des croisements entre jazz contemporain et musique andalouse, chants vaudous et sonorités gnaoua.  

Festival Gnaoua et Musiques du monde dEssaouira

C’est le Maâlem Abdeslam Alikkane et le bassiste espagnol Pepe Bao qui ouvriront le bal, vendredi 22 juin à 22h sur la scène de la plage, avec une collaboration entre racines gnaoui et andalouses. 

Le duo sera suivi d’une performance, à 23h, sur la scène Moulay Hassan, du talentueux Maâlem Saïd Oughessal en fusion avec un trio composé de Dave Holland, Zakir Hussain et Chris Potter pour un moment de jazz gnaoui coloré et tout en finesse. 

Festival Gnaoua et Musiques du monde dEssaouira

Cette année, l’événement qui s’annonce comme “une porte culturelle de l’Afrique” a notamment invité deux femmes de caractère. La malienne Fatoumata Diawara, qui “chante malgré l’interdiction de pratiquer de la musique par les islamistes dans le nord du Mali, d’où elle vient”, et la musicienne Asma Hamzaoui, accompagnée de son groupe “Bnat Tombouctou”. Elles allieront leurs talents pour une session fusion Maroc/Mali, vendredi 22 juin sur la scène Moulay Hassan à 1h. Le moment est déjà prédit comme un temps fort qui s’annonce chargé en émotions.

Samedi 23 juin, c’est le collectif béninois Groupe Project BIM (Benin International Musical) qui fera vibrer la scène Moulay Hassan à 22h30 avec ses rythmes vaudous, ses chants traditionnels et ses mélodies électriques, accompagné du “plus groovy des maîtres gnaoui”, Maâlem Hassan Boussou pour un hommage au chant des ancêtres. 

Enfin, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde présentera une fusion artistique des plus pointues avec maâlem Hossam Gania. Fils de Feu maâlem Mahmoud Gania, il jouera aux côtés de la révélation du jazz anglais, le saxophoniste Shabaka Hutchings, le guitariste et bassiste français d’origine vietnamienne, le grand Nguyên Lê, le pianiste flûtiste aux inspirations maghrébines David Aubaile et Omar Barkaoui, un des batteurs marocains les plus doués de sa génération.

Rendez-vous également sur la scène de Moulay Hassan, samedi 23 juin à 22h30 pour cette fusion marocaine, française et anglaise pensée par le festival afin d’encourager le jeune Mahmoud Gania dans sa démarche artistique.