MAROC
15/05/2019 15h:55 CET

Festival de Cannes: Le film marocain "Le miracle du Saint Inconnu" se dévoile

Le film a été projeté en compétition dans la sélection “Semaine de la critique”.

Semaine de la Critique

CINÉMA - Le Festival de Cannes a déjà commencé pour ce film marocain. “Le miracle du Saint Inconnu” de Alaa Eddine Aljem a été projeté en compétition dans la sélection “Semaine de la critique” ce mercredi 15 mai.

A cette occasion, le festival a partagé en ligne deux extraits. Dans le premier, on voit l’acteur Younes Bouab qui interprète un des personnages principaux, Amine, arriver à l’endroit où dix ans auparavant, il a enterré une importante somme d’argent. Sauf qu’à la place de sa cachette se dresse désormais le “mausolée du saint inconnu”.

Le second extrait met lui en scène un autre acteur marocain, Anas El Baz, dans le rôle d’un jeune médecin de campagne distribuant un même médicament à ses patientes:

Projeté cette matinée, le film a été chaudement accueilli par la critique, le Hollywood Reporter comparant le réalisateur Alaa Eddine Aljem à son compatriote Faouzi Bensaidi:

“Avec ses nombreux rebondissements inattendus, ses interventions divines et ses personnages alimentés par un ennui atroce, ‘Le miracle du Saint Inconnu’ s’est avéré être une comédie beaucoup plus amusante que ‘The dead don’t die’″

“Un satire marocaine dans le style des frères Coen. OUI S’IL VOUS PLAIT!”

Cette sélection dans la section “Semaine de la critiqu” est “idéale pour un premier film”, expliquait au HuffPost Maroc le réalisateur Alaa Eddine Aljem, en avril dernier. “Elle est respectée, c’est une bonne plateforme de découverte et de lancement et il y a beaucoup de réalisateurs que j’aime beaucoup qui ont débuté dans cette catégorie comme Alejandro González Iñárritu, qui est président du jury du festival cette année, ou encore Wong Kar Wai”, ajoutait-il.

“Un film sérieux qui ne se prend pas au sérieux”

“Le miracle du Saint Inconnu”, co-financé par la fondation Doha, raconte l’histoire d’Amine, un jeune homme qui, après avoir volé une importante somme d’argent, s’échappe dans les collines avec la police à ses trousses. Avant de se faire arrêter, il enterre la somme d’argent dans un trou qu’il fait passer pour une tombe.

Dix ans plus tard, à sa sortie de prison, il découvre que la cachette où il avait dissimulé l’argent a été transformée en tombe “du saint inconnu”, un homme saint de la région dont la sépulture n’a été retrouvée qu’il y a dix ans. Le lieu de pèlerinage est désormais la principale activité économique du village environnant. Amine s’y installe, cherchant un moyen de récupérer son argent.

À l’affiche de ce “film choral”, on retrouve notamment Younes Bouab, qui incarne Amine, Salah Bensalah, Anas El Baz, Bouchaib Essamak, dont c’est le premier passage devant la caméra, ou encore Mohamed Naimane. “Le miracle du Saint Inconnu” est une co-production France-Maroc avec la participation de l’Allemagne, du Liban et du Qatar.