MAROC
07/02/2019 11h:12 CET | Actualisé 07/02/2019 11h:12 CET

Fès : Arrestation de quatre individus pour trafic de comprimés d'ecstasy et de "Rivotril"

Une arme blanche et des téléphones portables ont également été saisis.

MAP

TAFIC DE DROGUE - Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Fès a procédé, mercredi, sur la base d’informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), à l’arrestation de quatre individus, âgés de 19 à 32 ans. Ils sont soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de possession et de trafic de différentes drogues.

Les mis en cause, dont deux femmes et un individu aux antécédents judiciaires pour trafic de drogue, ont été interpellés à bord d’une voiture à l’entrée de la ville de Fès, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) relayé par la MAP. 

Selon cette source, l’opération de fouille a permis la saisie de 4.560 comprimés d’ecstasy et 120 autres de “Rivotril”, en plus d’une arme blanche et de téléphones portables.

Le “Rivotril” est un sédatif puissant qui contient comme principe actif le clonazépam. Ce dernier agit sur le cerveau pour empêcher une stimulation excessive de certaines zones et la survenue d’une crise d’épilepsie. C’est l’un des médicaments “utilisés dans les affaires de ‘soumission chimique’”, rapporte Le Monde, qui qualifie ce produit comme étant une des “drogues du viol”.

L’ecstasy, une des drogues les plus saisies

Les individus arrêtés ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, note le communiqué, soulignant que les investigations et les recherches se poursuivent pour remonter l’origine des psychotropes et interpeller toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

L’ecstasy est devenu, ces dernières années, l’une des drogues les plus saisies au Maroc. Début novembre, les éléments de la sûreté nationale et des douanes enregistraient une saisie record au port de Tanger-Med de près de 500.000 comprimés d’ecstasy. En avril dernier, la DGSN avait alors saisi, toujours à Tanger-Med, près de 200.000 comprimés de cette drogue minutieusement enfouis dans les pneus et les sièges arrières d’un véhicule 4x4 au bord duquel se trouvaient deux personnes, un homme de 40 ans et une femme de 30 ans.