MAROC
19/12/2018 12h:13 CET

Facebook accusé d'avoir donné à Spotify et Netflix accès des informations privées

La fin d'année va être dure pour Mark Zuckerberg.

PA Tech

FACEBOOK - Une nouvelle affaire entache la compagnie et son fondateur. Dans une enquête publiée par le New York Times, on découvre que plus d’une centaine de compagnies ont eu accès à des données privées d’utilisateurs Facebook depuis 2010.

On apprend ainsi que le moteur de recherche de Microsoft Bing a eu accès aux noms de tous les “amis” des utilisateurs Facebook. Netflix et Spotify ont eux eu accès aux messages privés des utilisateurs. 

En tout ce serait 150 compagnies, majoritairement en lien avec les nouvelles technologies et la vente en ligne, qui auraient eu accès à des données privées d’utilisateurs Facebook.

Des relations qui parfois datent de 2010 à 2017. Certains deals sont encore en cours cette année, rapporte le journal américain.

Les données personnelles, “le pétrole du 21e siècle”

Cité par le New York Times, Steve Satterfield, directeur de la protection de la vie privée et des politiques publiques de Facebook, a affirmé qu’aucun de ces contrats n’allait à l’encontre des règles d’utilisation ou l’association américaine des droits des consommateurs.

Ce dernier admet cependant au journal que la compagnie “a du travail à faire pour regagner la confiance des gens”.

Des données personnelles toujours aussi convoitées par les entreprises de nouvelles technologies dans le monde. Au point que le New York Times et d’autres médias les surnomment “le pétrole du 21e siècle”. Ainsi, le journal affirme que les compagnies américaines pourraient dépenser jusqu’à 20 milliards de dollars avant la fin de 2018 pour acquérir des données personnelles.

Si Facebook n’a jamais “vendu” à des compagnies des données personnelles, selon le New York Times, le réseau social a trouvé une alternative lucrative: “permettre à des compagnies d’avoir accès en partie au média social pour servir leurs propres intérêts”.

Une nouvelle affaire qui entache encore plus la réputation du réseau social et son controversé créateur, Mark Zuckerberg. En mars dernier, la compagnie s’est en effet retrouvée au milieu d’un scandale mondial avec l’affaire Cambridge Analytica.

Comme l’explique l’AFP, citant des révélations du New York Times et The Observer, la société de publication stratégique aurait récupéré les données de 50 millions d’utilisateurs sur le réseau social et “s’en serait servie pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d’influencer le vote des électeurs”. Les données auraient ensuite été utilisées pendant l’élection américaine au profit de la campagne de Donald Trump.