TUNISIE
25/12/2018 10h:40 CET

Face au chômage et à la précarité, un jeune homme s'immole, nuit de tensions à Kasserine

“Dans 20 minutes, je vais m’immoler, peut-être qu'après ça l’Etat, s’occupera un peu de Kasserine" dit-il dans une vidéo publiée avant son passage à l'acte.

Facebook/ Jaw Gasrinia

L’immolation par le feu d’un jeune journaliste travaillant pour une chaîne de télévision privée, a déclenché, lundi soir, des scènes de tensions à la Cité Ennour, à Kasserine.


Un grand nombre de jeunes se sont rassemblés au centre du quartier, brûlant des pneus, avant d’être dispersés par les forces de sécurité, comme le montrent plusieurs vidéos publiés sur les réseaux sociaux.

 

Abdelrazak Zergui,  s’était immolé par le feu lundi après-midi sur la place des Martyrs, dans le centre-ville de Kasserine, avant d’être transféré à l’hôpital régional de Kasserine où il a succombé à ses brûlures.

 

Dans une vidéo publiée avant son immolation, le jeune homme avait pointé du doigt le fort chômage touchant la région: “Aujourd’hui, je fais faire seul une révolution (...) je vais m’immoler et si cela permet à un chômeur de trouver du travail, tant mieux” dit-il avant d’ajouter: “Cela fait 8 ans qu’on attend. Stop! (...) Il y a des gens et des régions où les gens sont vivants mais morts à l’intérieur”.

“Dans 20 minutes, je vais m’immoler, peut-être qu’après ça l’Etat, s’occupera un peu de Kasserine. Ici, les gens meurent de faim, n’ont rien à se mettre sous la dent (...) Ne sommes nous pas des être humains? Ne sommes nous pas comme vous?” a-t-il déploré appelant les habitants à manifester: “Nous avons été corrects avec eux, mais malheureusement cet Etat n’aime pas qu’on le soit. J’espère que mon message leur parviendra”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.