TUNISIE
10/06/2019 12h:36 CET

Face à la multiplication des incendies, des drones seront chargés de surveiller les récoltes

Entre dimanche et lundi, pas moins de 7 incendies ont touché des champs agricoles.

Pakhnyushchyy via Getty Images

Le ministre de l’Agriculture Samir Taïeb a annoncé, lundi, l’usage de drones afin de surveiller les récoltes dans le pays, et ce suite à une multiplication des incendies dans plusieurs gouvernorats.

“Nous utiliserons pour la première fois des drones, qui ont été achetés le ministère. Dans ce sens, 40 jeunes pilotes ont été formés à leurs utilisations” a-t-il affirmé, indiquant qu’une réunion aura lieu, mercredi, avec le ministre de l’Intérieur concernant ce sujet.

“Cela nous permettra de surveiller les récoltes et ces actes d’incendies dans certains gouvernorats” précisé le ministre ajoutant qu’une coordination sera faite également avec le ministère de la Défense.

“Nous sommes prêts à utilise ces technologies (...) Cela va faire que celui qui tentera d’allumer un incendie sera surveillé, idem pour le citoyen qui lancera son mégot de cigarette. Cela nous permettra de connaitre les vraies causes de ces incendies” a poursuivi Samir Taïeb.

Plusieurs incendies ont touché les récoltes dans plusieurs gouvernorats du pays.

Dans la journée du Lundi, un feu s’était déclaré dans un champ agricole du côté de la Cité Ennozha à Siliana.

Dans la nuit du dimanche à Lundi, 50 hectares sont parties en fumée du côté de Dahmani au Kef après l’incendie d’un champ de blé. Les pompiers ont finalement pu maitriser le feu dans la matinée.

Dimanche après-midi, une partie de la forêt de Ras Angela à Bizerte avait également pris feu, détruisant 3 hectares de pins et d’acacia. Le feu a pu être maitrisé après l’intervention des pompiers, pendant près de 4 heures.

Dans la même journée, à Testour, plusieurs incendies ont touché plusieurs récoltes détruisant 20 hectares de blé et 4 hectares d’orge.

Idem à Raoued, où un incendie a ravagé 10 hectares de forêt à Sidi Amor. Cet incendie a été attribué par le maire de la ville aux “lobbies de la construction anarchique”.

À El Sers et à Sakiet Sidi Youssef, dans le gouvernorat du Kef, dimanche, près de 200 hectares de grandes cultures sont parties en fumée.

Si certains évoquent la piste criminelle face à ces incendies, d’autres les attribuent aux conditions climatiques et à la vague de chaleur traversée par le pays depuis jeudi. Des enquêtes ont été ouvertes par le ministère de l’Intérieur.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.