MAROC
03/12/2018 21h:11 CET

Face à de fausses accusations, cet Australien veut que son pays expulse son épouse marocaine

Un remake de “Gone Girl”?

A Current Affair

INSOLITE - L’émission australienne “A current affair” fait découvrir aux téléspectateurs, ce lundi sur la chaîne 9News, une histoire d’amour qui commence en ligne et qui finit aux tribunaux... mais pour une raison peu commune. 

C’est sur le site de rencontre entre musulmans, muslima.com, que l’histoire commence. Faisal, Australien à la recherche d’une relation sérieuse, y rencontre Asmae, une jeune marocaine. Le jeune homme, qui habite Sydney, s’éprend vite de la jeune marocaine et se rend au Maroc pour demander sa main. Mais après le mariage, les désillusions commencent pour Faisal, qui souligne de fréquentes disputes du couple et de larges dépenses pour satisfaire les demandes de son épouse.

Les dépenses s’élèveraient à plus de 200.000 dollars australiens (soit plus de 1,4 million de dirhams) et comprendraient, d’après Faisal, les nombreuses célébrations de leur union et les allers-retours entre l’Australie et le Maroc, mais aussi des vêtements, des bijoux, des chaussures, des voyages, des repas dans des restaurants chics, en plus de sommes d’argent envoyées à la famille d’Asmae.

“C’est une personne cupide. Elle est matérialiste. Tout ce qui l’intéresse, c’est elle-même”, a déclaré Faisal à “A current affair”, soulignant qu’il a dû trouver un deuxième travail pour arriver à gérer les dépenses de sa femme.

Après huit mois de relation, Faisal décide de consulter un avocat pour entamer une procédure de divorce. C’est alors qu’un soir en rentrant du travail en avril dernier, Faisal trouve sa maison saccagée. Selon lui, les murs étaient abîmés, du verre était cassé et du vin était  renversé dans la chambre à coucher.

“Je suis entré et elle m’a dit avant de s’enfuir en courant: “Tu penses être intelligent en parlant de moi à des avocats, maintenant regarde bien ce que je vais te faire”, raconte-t-il à l’émission australienne.

À l’intérieur de l’ascenseur, la jeune femme s’administre deux coups de poings au visage avant de se diriger vers le poste de police pour déposer sa plainte contre son mari pour violence conjugale. Cette nuit-là, le mari est alors été placé en garde à vue avant d’être relâché avec toutefois à son encontre plusieurs chefs d’accusations.

Ce n’est que deux mois plus tard que Faisal réussira à prouver son innocence en visionnant les enregistrements des caméras de surveillance de cette nuit. La police a alors retiré les chefs d’accusations portés contre lui mais n’a cependant pas poursuivi Asmae pour fausses accusations comme l’espérait Faisal qui a, de son côté, appelé le gouvernement à expulser son ex-femme du pays. “Elle est dangereuse, très dangereuse [...] Si elle m’a fait ça à moi, elle peut le faire à quelqu’un d’autre aussi”, déclare-t-il à 9News.

Depuis, Asmae a quitté Sydney et vit quelque part en Australie, rapportent d’autres médias locaux. En attendant sa version, Faisal en appelle à son gouvernement pour qu’elle soit expulsée du territoire australien.