ALGÉRIE
18/09/2014 14h:54 CET

Tripartite : Les subventions de l'Etat seront maintenues à hauteur de 60 milliards de dollars

Facebook/AbdelmalekSellal/

Le Chef du gouvernement Abdelmalek Sellal a indiqué que les subventions de l’Etat seront maintenues à hauteur de 60 milliards de dollars (30% du PIB), à la suite de la réunion tripartite, ouverte aujourd’hui 18 septembre, à Alger entre le gouvernement, le patronat et l’UGTA.

Destiné à évaluer la mise en œuvre des recommandations relatives au pacte économique et social de croissance issues de la tripartite du 23 février dernier, ce 17e round s’est ouvert avec une série d’annonces consacrées aux subventions de l’Etat, à l’article 87-bis relatif aux relations de travail et a la règle 49/51.

Maintien des subventions

Le Premier Ministre, qui a rappelé que 60 milliards de dollars sont dédiés annuellement aux transferts sociaux, a rajouté que l’Etat maintiendra le rythme des subventions des produits de large consommation pour soutenir les classes défavorisées.

La politique des subventions du gouvernement est toutefois critiquée par plusieurs économistes, notamment les membres du collectif citoyen Nabni (Notre Algérie bâti sur de nouvelles idées).

"Les subventions en Algérie ne sont ni justes, ni soutenables à long terme", prévenait déjà en juillet 2014, Najy Benhassine, membre de Nabni. Les Algériens doivent se détacher des subventions maintenues par l’Etat, préconisait-il.

L’abrogation de l’article 87-bis en vigueur dès le 1er janvier 2015

L’abrogation de l’article 87-Bis entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2015, et concernera en premier lieu les classes défavorisées, a par ailleurs annoncé le chef du gouvernement à la suite de la rencontre.

M. Sellal a déclaré à l’APS que "les autres classes seront touchées progressivement pour ne pas impacter négativement le budget de fonctionnement de l'Etat et l'économie nationale".

LIRE AUSSI: Le ministre du Travail: Un nouvel article redéfinira le salaire minimum garanti

L'article 87 bis de la loi 90-11 sur les relations de travail stipule que le salaire national minimum garanti (SNMG) comprend le salaire de base, les indemnités et les primes , à l'exclusion des indemnités versées au titre de remboursement de frais engagés par le travailleur.

La règle 51/49 ne sera pas touchée

Les améliorations qui seront introduites à la loi sur l’investissement sauvegarderont les grands principes de l’investissement, en l'occurrence la règle 49/51%.

M. Sellal a indiqué que le gouvernement "étudie actuellement le code des investissements afin d’introduire de nouvelles améliorations en vue d’offrir aux investisseurs davantage de facilitations tout en limitant les obstacles auxquels ils sont confrontés". Mais il a tenu à préciser que ces amendements escomptés "n’affecteront pas les principes fondamentaux régissant l’investissement en Algérie à l’instar de la règle 49/51%". "Le gouvernement n’abandonnera pas ce principe", a-t-il dit.

Le plan quinquennal 2015-2019 sera adopté fin 2014

Le plan quinquennal 2015-2019 sera soumis au Conseil des ministres pour son adoption avant la fin 2014.

C’est sur des prévisions des prix de pétrole dans les cinq prochaines années que le plan quinquennal 2015-2019, Doté d’un budget de 262 milliards de dollars, a été élaboré. Ce programme devrait porter la croissance économique de l’Algérie à 7% à l’horizon 2019.

"L’avenir de l’Algérie n’est pas hypothéqué. Nous devons réussir notre transition économique. Cela ne signifie pas que nous allons vers un libéralisme à outrance. Il faut que l’économie crée des richesses mais en parallèle elle doit préserver l’aspect social", a déclaré le Chef du gouvernement lors de cette réunion.

LIRE AUSSI: La loi de Finances 2015 s'inscrit dans la continuité des précédentes

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.