TUNISIE
07/07/2019 14h:52 CET | Actualisé 07/07/2019 16h:31 CET

Et un autre chaton sauvé : Ahmed Manai, les chariots et ses multiples talents

Chariots pour chats et de multiples talents

Il y a à peine un mois, la nouvelle a fusé sur la toile tunisienne. Un jeune tunisien, Ahmed Manai, a redonné espoir à un petit chat, né handicapé, en lui permettant de remarcher, grâce à un chariot, fabriqué par ses soins.

 Ce n’était ni le premier chariot qu’il fabriquait, ni le dernier. Cette semaine encore, un autre chat s’est vu offrir un chariot similaire, et la chance de se déplacer librement.

Avant cela, d’autres propriétaires de chats avaient fait appel aux services de ce jeune homme, qui avait alors proposé sur un groupe Facebook de fabriquer ces chariots pour les animaux qui en ont besoin. “C’est parti d’une envie d’aider, je ne pensais pas que ça allait faire autant de bruit”, raconte Ahmed Manai, au HuffPost Tunisie. “C’est quand la propriétaire d’un chaton a publié une photo de lui sur son chariot sur les réseaux sociaux, qu’il y a eu tout ce buzz”.

“Je suis content d’avoir pu aider, et d’avoir reçu tous ces messages de remerciement. Malheureusement, je ne peux pas me consacrer à cette activité à plein temps. Cela ne fait pas partie de mes projets professionnels”, a-t-il précisé.

Un parcours pas ordinaire

Après avoir quitté l’école à 16 ans, Ahmed, 23 ans aujourd’hui, avait suivi une formation en électricité, qu’il avait réussi haut la main.

Mais c’est dans le domaine de l’art que ce jeune tunisien évolue depuis.

“Je suis passionné par la peinture et les graffitis, la composition musicale, la création de cartoons et la fabrication de robots”, raconte-t-il.

 

View this post on Instagram

Bonjour #art #drow

A post shared by Ahmed Manai (@ahmed.manai26) on

 

Autodidacte, aux multiples talents, cela fait quelques années qu’il consacre sa carrière, en tant que freelance, à ces différents domaines : en vendant des portraits et autres peintures à des particuliers, en réalisant des graffitis pour le compte d’entreprises, en concevant des visuels en 2D pour différentes niches, ou encore en composant de la musique pour des rappeurs.

C’est surtout la robotique qui le passionne le plus. Ahmed fabrique des robots, pour son utilisation personnelle, à l’exemple d’un cartable muni de hauts-parleurs et d’un système de chauffage pour le dos, a-t-il raconté.

En parallèle, Ahmed commence une web-série en 2D sur sa chaîne YouTube, “Guardians of the Net”, dont voici le premier épisode :

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.