MAROC
14/02/2019 15h:18 CET

Pour l'ONG Oxfam, Zainab Fasiki crée une carte de Saint-Valentin prônant le respect dans les couples

Oxfam lance une série de cartes de Saint-Valentin pour "partager des expressions d’amour respectueuses et inclusives".

SAINT VALENTIN - Et si cette année, vous offriez une carte pour la bonne cause? Oxfam, à l’occasion de la “fête des amoureux”, lance une série de cartes de Saint-Valentin qui ”élargissent les conversations sur l’amour” rapporte Vice.

Parmi les artistes ayant participé à cette campagne, la bédéiste marocaine Zainab Fasiki. A cette occasion, cette dernière a créé une carte à la gloire du respect dans les relations amoureuses.

“J’ai participé car la violence dans les relations est un sérieux problème partout dans le monde, et en tant qu’‘artiviste’, je suis ravie de pouvoir illustrer une relation saine. J’y ai ajouté des détails rappelant le Maroc en espérant que les couples dans mon pays aspireront à des relations saines dans le futur”, déclare-t-elle, citée par Vice.

L’artiste a été choisie en raison de son activisme: “c’est une artiste militante qui a beaucoup participé à la déconstruction des normes du genre” explique au HuffPost Maroc Mohammed Amine Dani, chargé de communication et médias à Oxfam Maroc. “C’est aussi une artiste connue dans la région MENA, ce qui est une des raisons pour lesquelles nous avons proposé ses travaux” continue ce dernier.

Zainab Fasiki/Oxfam
"Tu me respectes toujours, c'est pour cela que je t'aime plus tous les jours". Zainab Fasiki, Maroc.

Cette initiative de la campagne “Enough” (“Assez”), rebaptisée au Maroc “Baraka”, “a pour but de partager des expressions d’amour respectueuses et inclusives, pour la Saint-Valentin et tout au long de l’année” explique Mohammed Amine Dani.

Zainab Fasiki est la seule Nord-Africaine ayant participé à la campagne. Parmi les huit “cartes” proposées cette année, on retrouve des artistes originaires d’Australie, d’Inde, des États-Unis, du Pakistan, du Maroc et du Brésil.

Carol Rossetti/Oxfam
Carol Rossetti, Brésil.
Kruttika Susarla/Oxfam
Kruttika Susarla, Inde.

Parmi elles, très rares sont celles représentant un couple, certains artistes préférant mettre en avant des messages féministes ou encore appelant à la lutte contre l’oppression économique.

Divya Seshadri/Oxfam
"En espérant que votre Saint-Valentin soit aussi radicale que votre féminisme intersectionnel". Divya Seshadri, Etats-Unis.
Vienna Rye/Oxfam
"L'amour, c'est le démantèlement du système d'oppression". Vienna Rye, Etats-Unis.

D’autres, à l’instar de l’Australienne Heba Moubarak et de l’Américaine Caitlin Blunnie, ont préféré mettre en avant “l’amour de soi” à l’occasion de cette Saint-Valentin.

Heba Moubarak/Oxfam
"Prends soin de ton coeur, les larmes font pousser des jardins". Heba Moubarak, Australie
Shehzil Malik/Oxfam
"L'amour c'est la liberté. Joyeuses Saint-Valentin!" Shehzil Malik, Pakistan.
Caitlin Blunie/Oxfam
"La vie est trop courte pour ne pas la passer à s'aimer soi-même". Caitlin Blunie, Etats-Unis.

Lancée en décembre 2016 au Maroc, la campagne “Baraka” veut remettre en question les stéréotypes basés sur le genre et contribuer, notamment à travers l’expression artistique, à déconstruire les normes sociales nocives qui perpétuent les violences.