MAROC
13/02/2019 15h:09 CET | Actualisé 13/02/2019 15h:10 CET

Et si vous écoutiez le nouvel album du Maalem Houssam Gania... sur cassette

Un album moderne, qui parlera néanmoins aux mélomanes nostalgiques.

Hivemind Record

MUSIQUE - A l’heure de la digitalisation de la musique, les ventes de disques physiques s’écroulent au profit des géants du streaming comme Apple, Spotify et Deezer. Cependant ces dernières années cette dématérialisation a vu le retour en masse de deux objets que l’on croyait relégués au passé.

Le vinyle d’abord, le label anglais spécialisé en “musique du monde” Hive Mind Record, ayant récemment mis sur le marché un vinyle posthume du Maalem guinéo-marocain Mahmoud Gania, une des légendes de la musique Gnawa au Maroc.

Cette fois-ci, le label se tourne vers la nouvelle génération, les enfants du Maalem. Et pour présenter l’album du jeune Houssam Gania, “Mosawi Swiri”, Hive Mind Record a choisi un autre objet phare de la culture musicale, la cassette.

La cassette en héritage

“Au début j’ai proposé à Marc (Ndlr: Marc Teare est le directeur créatif de Hive Mind Records) de sortir l’album de Houssam en vinyle, mais il nous a suggéré une cassette à la place”, explique au HuffPost Maroc Hamza Gania, frère de Houssam et membre de son groupe.

Une proposition qui surprend l’aîné qui finit par être séduit par l’idée. “Marc nous a expliqué que c’était très à la mode en Angleterre et j’admets qu’elle est aussi très belle”, continue Hamza Gania. “En même temps, j’avais également été surpris quand il a proposé de vendre des vinyles de la musique de mon père.” 

D’autant que le père de Hamza, le Maalem Mahmoud Gania, utilisait beaucoup cet objet: ”jusqu’à présent j’ai encore des cassettes d’anciennes lila traditionnelles que j’écoute, on est très amateurs de cela dans ma famille”.

Une cassette dont le visuel s’inspire de ceux vendus par le père des musiciens dans les années 80 et 90, devenue un objet culte pour les collectionneurs:

Hivemind Record
Hivemind Record

Cependant seul quelques chanceux pourront se procurer l’objet. Ce dernier est en effet pour l’instant disponible en édition limitée de 100 copies. Que les amateurs de Gnaoua se rassurent cependant, l’album sera aussi disponible sur les plateformes de streaming comme Spotify et en album digital à partir du 22 février prochain.

Hivemind Record
Hivemind Record

Pour cet album enregistré au Maroc, Houssam s’est entouré de son frère Hamza, mais aussi d’autres jeunes musiciens d’Essaouira, offrant à l’album un son fidèle à l’esprit de la ville, devenue ces dernières années la capitale marocaine des Gnawas.

Deux titres de fusion font également appel à des musiciens issus de la ville, offrant à ces titres “une fusion subtile et respectueuse”, explique Hive Mind Record dans un communiqué.

La cassette, cet objet culte qui fait son grand comeback

Ce n’est pas la première fois que Hive Mind Record distribue un artiste marocain. En 2017, le label lance un premier album posthume du Maalem guinéo-marocain Mahmoud Gania, une des légendes de la musique Gnawa au Maroc, intitulé “Colors of the Night”.

Il y a quelques mois, le même label présentait, en vinyle et en digital, l’album “Atlas electric” de l’artiste marocain Moulay Ahmed El Hassani. 

Après les vinyles, Hive Mind Record se lance dans un autre objet très apprécié des mélomanes, et qui fait son grand retour: la cassette. Comme le rapporte le cite Buzzangle, cité par le HuffPost France, les ventes de cassettes ont explosées en Angleterre en 2018, avec une augmentation de 125%. Il s’y est vendu 50.000 cassettes l’année dernière, un nombre qui n’avait plus été atteint depuis 2004, rapporte la même source.