ALGÉRIE
08/06/2018 16h:27 CET | Actualisé 08/06/2018 16h:37 CET

Espagne: Une femme à la tête d'El Pais pour la première fois

La nomination de cette journaliste, née en 1951 à Madrid, avait été approuvée jeudi par la rédaction de près de 300 journalistes lors d'un vote où elle avait recueilli plus de 97% des suffrages

Europa Press via Getty Images

Soledad Gallego-Díaz deviendra dimanche la première femme à diriger le quotidien espagnol El Pais, premier tirage du pays, au moment où l’Espagne s’est dotée d’un gouvernement majoritairement féminin, a annoncé vendredi le groupe Prisa, propriétaire du journal.

La nomination de cette journaliste, née en 1951 à Madrid, avait été approuvée jeudi par la rédaction de près de 300 journalistes lors d’un vote où elle avait recueilli plus de 97% des suffrages. 

Le conseil d’administration l’a entérinée vendredi, selon un communiqué de Prisa, qui détient le journal le plus lu du monde hispanique avec ses éditions Amérique latine, de langue espagnole et portugaise.

“Gallego-Díaz deviendra ainsi la première femme directrice de El Pais en 42 ans d’histoire du titre”, s’est félicité le groupe. 

Entrée à El Pais peu de temps après la fondation du quotidien en 1976, Soledad Gallego-Díaz a été journaliste politique avant d’entamer une longue carrière à l’international en tant que correspondante à Bruxelles, Londres, Paris, New-York et Buenos Aires.

Elle a également été directrice adjointe du quotidien, longtemps réputé proche du Parti socialiste espagnol (PSOE).

Soledad Gallego-Díaz succède à cette fonction à Antonio Caño, en poste depuis 2014, période pendant laquelle El Pais s’était montré très critique envers Pedro Sanchez, devenu la même année secrétaire général du Parti socialiste.

En septembre 2016, alors que M. Sanchez était mis en cause par les barons du PSOE, un éditorial de El Pais l’avait présenté comme un “dirigeant insensé et sans scrupules qui n’hésite pas à détruire le parti”. La Société des journalistes du quotidien s’en était plaint.

La nomination de Soledad Gallego-Diaz intervient en plein renouveau du féminisme dans le pays, qui s’est doté mercredi du gouvernement le plus féminin de son histoire avec 11 femmes ministres et six hommes, nommé par Pedro Sanchez, devenu chef du gouvernement.

Le journal lui-même a annoncé avoir créé un tout nouveau poste - “la correspondance de genre” - confié à une journaliste qui devra suivre de près “le nouveau rôle que la femme tient dans la société” et la progression de l’égalité homme-femme.

Loading...