ALGÉRIE
02/02/2019 15h:29 CET

Espagne: Solari juge son Real "en pleine forme" avant les trois clasicos

Javier Barbancho / Reuters

Le Real Madrid aborde “en pleine forme” un mois décisif avec trois clasicos contre Barcelone et un huitième aller de Ligue des champions face à l’Ajax Amsterdam, s’est réjoui samedi l’entraîneur Santiago Solari, se disant “absolument tranquille” avant ces chocs en série.

“Nous les abordons en pleine forme, nous arrivons pleins d’énergie, toute l’équipe est disponible sauf (le défenseur Jesus) Vallejo qui est sur le point de revenir”, s’est félicité le technicien argentin en conférence de presse à la veille d’un match de Championnat d’Espagne contre Alavés.

“Notre état d’esprit, c’est que nous sommes absolument tranquilles”, a-t-il ajouté. “Nous y sommes habitués, cette équipe est habituée à vivre cette période de l’année. Déjà, il s’agit d’arriver à cette période en capacité de disputer les trois compétitions”, la Liga, la Coupe du Roi et la C1, a-t-il rappelé.

Vainqueur de son premier trophée comme entraîneur du Real en décembre au Mondial des clubs, Solari a connu un petit trou d’air début 2019 avec seulement deux victoires en cinq matches.

Mais l’équipe merengue semble avoir retrouvé son allant dans le sillage du Français Karim Benzema, irrésistible ces derniers temps (cinq buts en trois matches). “Il rend meilleur ses équipiers, il brille d’un éclat particulier”, l’a encensé Solari.

Et le club triple tenant de la C1 aborde désormais un mois crucial: outre son duel contre l’Ajax le 13 février, le Real disputera les demi-finales de la Coupe du Roi, où il affrontera mercredi prochain le Barça en match aller au Camp Nou, premier d’une série de trois clasicos en un mois (les suivants seront le 27 février, puis le 2 mars).

L’entraîneur du FC Barcelone lui-même a reconnu vendredi que la confrontation avec le Real risquait d’être bien plus serrée que lors de la démonstration 5-1 des Catalans fin octobre, qui avait poussé Julen Lopetegui vers la sortie et entraîné la nomination de Solari.

“A l’époque, ils étaient dans une période un peu difficile moralement, mais ils sont désormais dans une tout autre phase, avec davantage de confiance”, a d’ailleurs prévenu Ernesto Valverde.