MAROC
13/09/2018 13h:40 CET

Espagne: 86 mineurs marocains ont franchi clandestinement la frontière de Mellila depuis sa fermeture

Depuis le 31 juillet, le passage de mineurs marocains vers l'Espagne s'intensifie.

FADEL SENNA via Getty Images

IMMIGRATION - Le ministre du Bien-être social de la ville de Melilla, Daniel Ventura, rapporte ce mercredi 12 septembre, que près de 86 mineurs étrangers non accompagnés en provenance du Maroc ont pénétré illégalement dans l’enclave espagnole au cours du mois d’août. 

Alors que la frontière commreciale entre le Maroc et le territoire espagnol est fermée depuis le 31 juillet, le passage de mineurs clandestins n’en continue pas moins de s’intensifier entre les deux pays: 20 des 86 mineurs sont parvenus à accéder à la ville autonome “à la faveur d’une faille ou d’un attroupement à la frontière”, selon un rapport du ministère de la Sécurité publique remis au ministère des Affaires sociales, indique Europapress

Le ministre Daniel Ventura affirme qu’un deuxième groupe de 15 mineurs seuls ou accompagné d’un parent et “en possession de documents d’identité marocains” a réussi à passer la frontière. A cela s’ajouterait également un autre  groupes de mineurs au nombre de 11, arrivés dans l’enclave espagnole en utilisant “des transports commerciaux atypiques”. Il indique que cinq enfants ont pénétré l’enceinte de Melilla “en se faufilant dans des espaces sous les camions” et 4 auraient rejoint la côte par la nage, depuis le Maroc. 

La même source précise que plusieurs forces et organes de sécurité de l’État ont réintégré, le même mois, 176 mineurs étrangers qui se trouvaient dans les rues de Melilla et auxquels s’ajoutent 86 nouveaux en provenance du Maroc, portant ainsi leur nombre à 262. 

En juin dernier, un rapport d’une centaine de pages de l’ONG “Save the Children” dénonçait les traitements des clandestins mineurs par les autorités européennes. L’ONG pointe du doigt les ”échecs de l’accompagnement, protection et intégration des migrants mineurs en Espagne”.

Après avoir traversé les déserts, voyagé cachés dans les camions, survécu à des voyages dangereux et sauté les clôtures, les enfants migrants sont soumis à un traitement et des tests sans discernement, dont le seul objectif est de leur éviter la protection que les institutions publiques sont obligées de fournir”, dénonçait ce rapport. “Save the Children” y soulignait par ailleurs qu’au moins 60% des mineurs arrivés en Espagne en 2017 sont de nationalité marocaine.