MAROC
31/01/2019 11h:02 CET

Épinglé pour plagiat, Gad Elmaleh est banni d'une scène de Montréal

“Gad a perdu le respect de son industrie”.

BFM TV

POLEMIQUE - Persona non grata. Après la récente vidéo de Copycomic, qui partageait à nouveau des accusations de plagiat concernant l’humoriste Gad Elmaleh, une salle de spectacle de Montréal où s’est déjà donné en spectacle l’artiste franco-marocain, a décidé de le bannir et de lui interdire de s’y produire, rapporte des médias locaux, à l’instar du Devoir.

Le Bordel Comédie Club ne badine pas avec le plagiat. La célèbre salle de stand-up de Montréal ne veut plus de l’humoriste sur sa scène. “Il ne reviendra plus. Il ne peut plus jouer au Bordel Comédie Club, pour protéger les autres humoristes”, a soutenu à Radio Canada l’humoriste et cofondateur du Bordel Comédie Club, Charles Deschamps. 

“Coïncidence ou plagiat?”, questionne la vidéo mise en ligne le 29 janvier par le compte Youtube Copycomic. Durant une dizaine de minutes, des similitudes entre les sketchs de Gad Elmaleh et de plusieurs humoristes américains et français comme Steven Wright, Jerry Seinfeld, Dany Boon, Dieudonné et les Québecois Martin Matte et Patrick Huard sont mises en exergue. 

C’est le plagiat des sketchs de ces deux derniers qui a poussé le Bordel Comédie Club à ne plus programmer Gad Elmaleh. “Il y avait des rumeurs, et j’espérais que ce ne soit que des rumeurs non fondées. Je trouve que c’est avoir du front tout le tour de la tête (être culotté, ndlr). Je suis abasourdi. On peut avoir un doute quand il y a un [seul] exemple, mais avec la quantité d’exemples et le fait qu’une deuxième vidéo s’en vient, je pense que ça confirme le fait. Il y a du plagiat de la part de Gad Elmaleh”, constate Charles Deschamps à la même source. “Quelqu’un qui soit rendu une star internationale, qu’il y ait des rumeurs et qu’il continue à le faire, que ça se rende sur Netflix, c’est triste et dommage”. 

Pour lui, cette décision envoie un message symbolique aux jeunes humoristes débutants. “Gad a perdu le respect de son industrie”, conclut-il. S’il est banni de la scène, il le sera également du public: l’humoriste ne pourra plus assister à des spectacles. 

Ce n’est pas la première fois que la chaîne Youtube s’en prend à Gad. Dans une vidéo partagée en octobre dernier, il figurait parmi les nouvelles révélations de CopyComic, aux côtés de Malik Bentalha ou Jamel Debbouze. On y apprenait des similitudes entre un de ses sketchs datant de 2005 et un autre de l’Américain Jerry Seinfeld datant de 1986. A la suite de ces accusations, Gad Elmaleh s’était défendu dans l’émission “Quotidien”, affirmant que l’humoriste américain était son ami, ce que dément CopyComic, Gad et Jerry n’ayant selon le site fait connaissance que deux ans après la réplique empruntée par l’humoriste franco-marocain.