MAROC
31/08/2019 12h:14 CET

Environ 3,7 millions d'enfants réfugiés dans le monde sont privés de scolarisation

Soit plus de la moitié des enfants réfugiés en âge d'être scolarisés.

NurPhoto via Getty Images
Une fillette rohingya dans une école du camp de réfugiés de Cox's Bazar, au Bangladesh, le 2 février 2019.

ÉDUCATION - La rentrée scolaire, ce n’est pas pour tout le monde. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué, vendredi, qu’environ 3,7 millions d’enfants déplacés dans le monde sont privés de scolarisation.

“Sur les 7,1 millions d’enfants réfugiés en âge d’être scolarisés, 3,7 millions, soit plus de la moitié, ne vont pas à l’école”, souligne le HCR dans son rapport intitulé “Redoubler d’efforts: l’éducation des réfugiés en crise”.

Pour l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, “plus les enfants grandissent, plus les obstacles qui les empêchent d’accéder à l’éducation deviennent difficiles à surmonter”.

Seulement 63% des enfants réfugiés fréquentent l’école primaire, contre 91% dans le monde. A travers le monde, 84% des adolescents effectuent des études secondaires, contrairement à 24% des réfugiés seulement, selon le rapport.

“L’école accorde une deuxième chance aux réfugiés”, a souligné Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, cité par le rapport. 

La chute marquée de la fréquentation scolaire des réfugiés entre le primaire et le secondaire est la conséquence directe du manque de financements pour l’éducation des réfugiés, a expliqué le HCR.

Le HCR demande dans ce sens que les réfugiés soient inclus dans les systèmes nationaux d’éducation, plutôt que de les cantonner dans des écoles parallèles informelles.

Il appelle également à une position plus réaliste de la part des établissements scolaires, des universités et des ministères de l’Education en ce qui concerne les documents exigés pour l’inscription.