TUNISIE
18/01/2019 15h:06 CET | Actualisé 18/01/2019 15h:33 CET

Environ 2 millions de dinars de pertes pour Tunisair, suite à la grève générale

Le P-DG de la compagnie aérienne nationale présente ses excuses aux voyageurs, expliquant que la situation les a dépassés.

Getty Commercial

Après la paralysie quasi-totale du trafic aérien lors de la grève générale de la fonction publique et du secteur public observée le jeudi 17 janvier 2019 en Tunisie, la compagnie aérienne nationale Tunisiair, via son Président-Directeur général Elyes Mnakbi, a annoncé des pertes estimées à 2 millions de dinars, dans une déclaration à l’agence TAP.

Dans une autre déclaration accordée au journal Le Maghreb, Mnakbi a déclaré que Tunisair avait essayé d’assurer la moitié des vols malgré la grève, mais que plusieurs agents de la compagnie auraient refusé d’occuper leurs postes et que d’autres auraient été menacés, alors que le gouvernement, par un décret publié au JORT la veille de la grève, a décidé de réquisitionner les fonctionnaires de certains établissements afin d’assurer la continuité du service public, dont des agents de l’OACA.

Selon Mnakbi, Tunisair a le droit d’avoir recours à la réquisition en cas de nécessité. La compagnie aurait alors prévu 15% de ces agents pour qu’ils assurent 50% des vols. Ainsi, selon le P-DG, plusieurs agents étaient prêts à travailler, sauf qu’ils en avaient été empêchés, ce qui aurait poussé la compagnie a faire appel à un huissier pour établir un constat de la situation.

Seuls les deux vols réservés aux supporters du Club Africain en partance vers l’Egypte, en vue du match de Ligue des champions d’Afrique de football, ont été autorisés à décoller.

Mnakbi a par ailleurs présenté ses excuses aux voyageurs qui ont manqué leurs vols, expliquant que la situation les a dépassés.

Sur la grève générale, il a estimé que celle-ci aurait dû épargner le secteur aérien, surtout que de nombreux intérêts en dépendent, notamment les investisseurs et ceux qui se déplacent pour des raisons médicales.

Les voyageurs lésés ont alors été pris en charge par Tunisair, et seront réaffectés sur d’autres vols dès aujourd’hui, affirme Mnakbi.

Pour rappel, plusieurs voyageurs s’étaient retrouvés bloqués hier à cause de la rupture du trafic aérien. Une atmosphère de frustration avait alors régné sur l’aéroport Tunis-Carthage, surtout que plusieurs affirment ne pas avoir été prévenus de l’annulation de leurs vols.

La grève générale de la fonction publique et du secteur public observée hier sur tout le territoire tunisien avait mobilisé près de 90% des adhérents de la centrale syndicale, après l’échec d’une série de réunion de négociations avec le gouvernement, qui se sont poursuivies jusqu’au 15 janvier 2019.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.