13/06/2019 16h:00 CET | Actualisé 13/06/2019 16h:00 CET

Entreprises: Les délais de paiement dépassent (encore) les 90 jours en moyenne

Malgré une amélioration, la situation reste "préoccupante".

UnionStep via Getty Images

ÉCONOMIE - 93 jours. C’est le délai de paiement moyen observé par les entreprises marocaines selon une enquête menée par Coface sur les délais de paiement au Maroc. Si ces derniers ont connu une légère amélioration depuis la dernière enquête menée par la société d’assurance-crédit en 2017, où la moyenne était de 99 jours, la situation reste “préoccupante”.

Près de la moitié des entreprises sondées (49,4%) déclarent ainsi avoir connu des retards de paiements excédant trois mois (90 jours). Pour 8% des entreprises, ces retards dépassent même les 180 jours, soit plus de six mois, selon l’étude. “Le délai légal maximum fixé entre 60 et 90 jours est donc largement dépassé”, précise la société dans un communiqué.

Des améliorations ont cependant été enregistrées, notamment dans quatre secteurs ayant observé un raccourcissement des délais de paiement, à savoir les technologies de l’information et de la communication (de 107 jours à 86 jours), la construction (de 105 à 100), la distribution (de 102 à 96) et l’agroalimentaire (de 90 à 86).

Aussi, au cours du dernier semestre, une amélioration a été décelée par les entreprises traitant avec les services étatiques et les entreprises publiques, qui deviennent donc de meilleurs payeurs, indique Coface.

“Le bond de 30 points de pourcentage entre nos deux dernières enquêtes dans le cas où les entreprises clientes sont publiques est particulièrement significatif”, précise Coface. “Ce résultat confirmerait la réduction significative des délais de paiement de l’État signalées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) en février 2019”.

Les premières entreprises impactées par les retards de paiement sont sans surprise les TPE et PME où le niveau des impayés reste élevé. “Les TPE sont plus de la moitié à souffrir d’impayés représentant plus de 15% de leur chiffre d’affaires, les fragilisant et conduisant certaines à la faillite”, indique Coface, soulignant que 80% des entreprises n’appliquent pourtant aucune pénalité de retard.

Les entreprises marocaines faisant affaire avec des entreprises multinationales étrangères ont pour leur part déclaré que les délais de paiement étaient restés stables.

Enfin, la majorité des entreprises interrogées restent plutôt prudentes pour l’avenir, estimant que les retards de paiement resteront stables dans les six prochains mois. Un tiers s’attend tout de même à des délais plus longs, souligne Coface.