MAROC
20/04/2018 13h:07 CET

Entrepreneuriat: Des étudiants français et marocains réunis autour d'un challenge à Casablanca

La finale approche.

challenge-entrepreneuriatcom
L'équipe "Energie et distribution", l'une des équipes de challengeurs franco-marocains ayant disputé la première édition de cette compétition. 

COMPÉTITION - Pour la deuxième année consécutive, le Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat organisé par l’Ambassade de France au Maroc, l’Institut français du Maroc, France Alumni Maroc et Emlyon business school, revient à Casablanca les 4 et 5 mai prochains. Une compétition qui vise à renforcer les interactions entre le monde économique, les établissements d’enseignement supérieur et le monde de la recherche, tout en consolidant les liens entre la France et le Maroc.

60 étudiants, 30 écoles, un projet 

Pour cette édition, 60 étudiants, contre 40 l’année précédente, d’écoles marocaines et françaises d’ingénieurs, de commerce, de sciences politiques, d’architecture ainsi que des doctorants du programme CIFRE, s’affronteront, répartis en 12 équipe mixtes, et multiculturelles.

“Travailler dans des environnements mixtes, pluridisciplinaire, multiculturel et multi-niveaux: c’est le challenge principal de ces équipes”, précise Christophe de Beauvais, attaché de coopération scientifique et universitaire près l’Ambassade de France.

“Les marchés de demain sont ailleurs, il faut sensibiliser les jeunes à l’entreprenariat dans sa dimension globale. Le fait de mélanger des étudiants de France et du Maroc dans une situation réelle de création d’entreprises va justement leur permettre de prendre en compte cette dimension globale” ajoute, pour sa part, Tawhid Chtioui, directeur général de l’Emlyon business school Afrique.

 

DR
L'édition 2017 du Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat.

 

Comprendre les réalités continentales 

Le but de ce challenge international sera de simuler la création d’un projet d’entreprise autour d’une des 4 thématiques proposées: l’intelligence artificielle et le business, les nouveaux services à la personne, le développement social et les villes durables. Les projets à réaliser devront s’articuler autour des besoins du Maroc et du continent africain et s’inscrire dans une perspective “durable”. 

“Le continent africain doit aujourd’hui faire face à de nombreux défis économiques, politiques et culturels. Les mondes de l’entrepreneuriat, de l’enseignement supérieur et de la recherche ont une part importante à jouer dans le développement de ce continent. Ils doivent s’unir et coopérer étroitement afin de trouver des solutions innovantes” précisent les organisateurs. 

Tawhid Chtioui ajoute par ailleurs, qu’il est important pour les étudiants de comprendre “la différence entre entrepreneuriat et création d’entreprise. Il s’agit plutôt de développer, pérenniser et conquérir de nouveaux marchés dans une perspective durable” a-t-il précisé.

Les étudiants seront accompagnés et conseillés, durant 48 heures, par des professionnels de l’entrepreneuriat et des coachs, dont des anciens challengeurs de la première édition. 

La finale du challenge se déroulera le 5 mai prochain au Hyatt Regency de Casablanca, en présence d’un jury composé du Ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, du champion olympique, Président de l’Association Beni-Snassen et Ambassadeur de la candidature du Maroc pour le mondial de football en 2026, Hicham El Guerrouj. Les finalistes recevront des prix offerts par les partenaires de l’événement.

Lors de la précédente édition, l’équipe ”Énergies renouvelables et distribution” avait tiré son épingle du jeu avec son projet Smart Lighiting Grid, permettant une gestion verte de l’éclairage public de la ville de Larache, dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.