TUNISIE
25/05/2019 22h:18 CET | Actualisé 25/05/2019 22h:54 CET

Entre Elhiwar et Attessia, le torchon brûle

Si les débuts des hostilités ont été rudes, les suites ne le sont pas moins.

Un échange d’insultes permanent via médias interposés, une programmation presque identique et un contenu médiatique frôlant souvent le ridicule. Certains les croyaient au fond du gouffre mais non, Attessia et Elhiwar creusent encore.

Rétrospective.

Mesure d’audience

L’entrée en matière de la chaîne de télévision Attessia avait donné le ton. “Hassen Zargouni est un charlatan” accusait Moez Ben Gharbia, à l’époque directeur général de la chaîne.

L’animateur et producteur contestait les chiffres de Sigma Conseil. Pour lui, Hassan Zargouni n’est pas crédible et ses chiffres sont au service de la chaîne de télévision Elhiwar Ettounsi et son propriétaire Sami Fehri. D’ailleurs, lors de ses passages médiatiques, Ben Gharbia n’hésitait pas à clamer haut et fort : “le processus de mesure d’audience est biaisé”.

Une position adoptée par tous les acteurs et représentants de la chaîne Attessia au fil des Ramadan. Ils estiment être victimes de népotisme.

C’est dans ce contexte que naît, peu à peu, la rivalité entre les deux chaînes.

Mercato

Un autre événement contribuait à empirer la situation : le départ de Naoufel Ouertani vers Attessia. “Idée de Sami Fehri et produit d’Elhiwar Ettounsi”, il a claqué la porte pour renforcer les rangs d’un concurrent mais pas que. Il est devenu son fer de lance pour faire contrepoids à ses anciens alliés.

Mission accomplie, il a été derrière les négociations pour convaincre Samir Elwafi de rejoindre Attessia et décliner l’offre alléchante d’Elhiwar Ettounsi. Face à cela, Sami Fehri a été contraint de faire du bricolage pour sauver la mise.

Privé de ses émissions phares suite à l’accord conclu entre Attessia et Cactus Prod, il fait appel à Amine Gara. Contre toute attente, ce dernier rejoint Elhiwar Ettounsi après avoir largement œuvré pour l’arrivée de Naoufel Ouertani à Attessia.

Clashs. Plus de haine que de rivalité

Si les débuts des hostilités ont été rudes, les suites ne le sont pas moins. Outre les attaques menées par les animateurs des deux chaînes, Sami Fehri et Naoufel Ouertani n’ont pas cessé de se lancer des piques via leurs comptes Instagram respectifs. De l’affaire Faouzi Ben Gamra jusqu’au renvoi de Fayçal Lahdhiri, la concurrence frontale entre les animateurs a pris une dimension personnelle et ce n’est pas tout.

Dans un contexte médiatique quelque peu délétère, Sami Fehri a annoncé avoir conclu un accord de principe avec Ridha Charfeddine pour acquérir 49% des actions de la Attessia.

Une nouvelle rapidement démentie par la direction de la chaîne qui, sur un ton ironique, s’est dite seulement prête à négocier un poste d’animateur avec Sami Fehri. “Ridha Charfeddine ne détient aucune participation au chiffre d’affaires depuis 2014 et la procédure d’achat des actions d’une chaîne de télévision n’est pas celle de l’achat d’une marchandise étalée sur la voie publique” peut-on lire dans un communiqué rendu public, samedi 25 mai.

Qui a tort, qui a raison ? Seul l’avenir nous le dira. Mais une chose est sûre, entre Elhiwar Ettounsi et Attessia ce n’est pas l’amour fou.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.