MAROC
03/05/2019 11h:31 CET

Enseignants contractuels: Le 2e round du dialogue avec Amzazi aura lieu le 10 mai

La suspension des sanctions est, pour l'instant, maintenue, mais les enseignants campent sur leurs revendications.

- via Getty Images

CONFLIT SOCIAL - Après la suspension de leur grève et leur reprise de travail le 29 avril, les enseignants contractuels ont, pour le gouvernement, rempli leur part d’engagement. Ce n’est qu’à cette condition d’ailleurs que le dialogue entre leur coordination nationale et le ministère de l’Education nationale pouvait reprendre comme l’a bien montré ce dernier en refusant de tenir le deuxième round qui était initialement prévu le 23 avril

À présent que les pendules sont remises à l’heure, le dialogue reprendra. “Nous avons reçu un appel, jeudi 2 mai au soir, du ministère de l’Education nationale nous invitant à nous joindre, en compagnie des représentants de la coordination nationale des enseignants contractuels, à une réunion avec lui le vendredi 10 mai à 10h”, annonce le secrétaire général de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE) Abderrazak Idrissi. 

Les cinq syndicats de l’enseignement affiliés à la CDT, UGTM, UMT, FDT et à la FNE sont donc convoqués à ce 2e round dont ils avaient qualifié le report de “décision abrupte du ministère”. Fustigeant à l’unanimité l’annulation du premier rendez-vous, ils avaient prévenu qu’ils se concerteraient “sur les démarches à entreprendre”. Leur convocation à cette réunion intervient à la veille d’une conférence de presse que ces syndicats comptent tenir ce vendredi à Rabat.

Un deuxième round très attendu par la coordination nationale des enseignants contractuels qui avait bien souligné que son retour en classe se faisait à contre-cœur. C’est ainsi qu’ils ont regagné leurs classes avec un brassard noir, appelant le gouvernement à “tenir au plus vite un deuxième round”. Ils assurent que leur combat pour l’intégration dans le statut de la fonction publique de l’éducation nationale se poursuivra jusqu’à son obtention.

De son côté, le ministre de l’Éducation nationale, Saaïd Amzazi, a réitéré le maintien de la suspension de toutes les mesures administratives prises à l’encontre d’enseignants-cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). C’est dans une déclaration à la MAP, en marge de sa visite, ce jeudi 2 mai, dans des établissements scolaires à Sefrou, qu’il l’a précisé, soulignant “le respect des résultats de la réunion du 13 avril dernier” par les deux parties. Et d’ajouter que les salaires seront versés et, “le plus important, est la poursuite du dialogue’’ qui “sera certainement fructueux, responsable et contribuera au développement de cette relation de confiance et de bonne foi entre le ministère et les enseignants-cadres des AREF’’.