MAROC
15/02/2019 11h:42 CET

Enrico Macias à Casablanca: des manifestants pro-palestiniens se réunissent devant le Megarama

Malgré ce rassemblement, le concert a bien eu lieu ce jeudi 14 février.

Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images

POLÉMIQUE - Malgré les nombreux appels au boycott, le concert d’Enrico Macias à Casablanca a bien eu lieu, ce jeudi 14 février au Megarama. A l’entrée du complexe, plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens et d’organisations  anti-sionistes, dont Sion Assidon, l’un des initiateurs de la campagne de boycott, se sont rassemblés en signe de protestation.

Accusant le chanteur français d’origine algérienne de soutenir la Magav, la branche de l’armée israélienne chargée de la surveillance des frontières, les manifestants ont scandé des slogans contre la “normalisation avec l’entité sioniste” en soutien au peuple palestinien.

Dès l’annonce de la venue de l’interprète de “Les Filles de Mon Pays”, au début du mois de février, la MACBI, Campagne marocaine pour le boycott académique et culturel d’Israël, avait appelé au boycott.

Dans une vidéo relayée mardi 12 février sur Facebook et après l’échec des tentatives de faire annuler le spectacle, le Groupe national de travail pour la Palestine avait lancé un appel au rassemblement devant la salle de concert dès 19h. Selon eux, ce spectacle serait une manière de préparer la venue prochaine du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au Maroc, dont la rumeur circule depuis peu sur les réseaux sociaux, sans confirmation officielle. La veille du concert, cet appel était une nouvelle fois lancé.

“Suite à des tentatives qui n’ont pas abouti de convaincre la société Eventers et le Megarama, organisateurs du spectacle de Macias, d’annuler son concert, a cause du soutien actif et incُessant depuis des décennies de ce dernier aux crimes de guerre de l’occupation contre le peuple palestinien, et suite a l’ignorance par le Wali de Casablanca d’une lettre allant dans le même sens, les organisateurs de la campagne contre Macias à laquelle se sont joints d’autres organisations et coalitions lancent un appel à un sit-in de protestation le jeudi a 19h devant le Megarama” déclarait le militant Sion Assidon sur son compte Facebook.

Malgré ce rassemblement, le concert a pu se dérouler normalement.

Chaleureusement applaudi par son public, le chanteur de 80 ans a entamé son spectacle en exprimant son bonheur de “chanter dans le pays de la tolérance, qui lui rappelle l’Andalousie d’avant Isabelle la Catholique”. Une époque de l’humanité qu’il qualifie de “merveilleuse”.