MAROC
03/07/2018 13h:44 CET

Enfin des nouveaux bus pour Rabat, Salé et Témara

La flotte de bus va faire peau neuve.

AFP Contributor via Getty Images
Un bus électrique de la compagnie espagnole Alsa lors d'un test à Marrakech avant le lancement du service, le 27 septembre 2017.

TRANSPORT - La flotte de bus de la capitale marocaine va faire peau neuve. La société de transport espagnole ALSA a annoncé, ce mardi 3 juillet dans un communiqué, avoir remporté hier l’appel d’offres lancé pour moderniser le service de transport public à Rabat, Salé et Témara.

Le contrat pour la gestion déléguée du service de transport urbain dans ces trois villes a été attribué à la société espagnole mardi 2 juillet, en collaboration avec la société marocaine CityBus. “Il s’agit du plus important contrat de transport urbain géré par une société espagnole hors d’Espagne”, indique-t-elle.

Le contrat, d’un durée initiale de 15 ans, pourra être prolongé de sept années. Une facturation de 1 milliard d’euros (environ 11 milliards de dirhams) est prévue pour toute la durée du contrat. Le service doit être démarré dans un délai d’un an à compter de la signature du contrat, soit d’ici 2019.

Environ 500 bus nécessaires

Une flotte d’environ 500 bus est nécessaire pour couvrir les 61 lignes que compte la capitale marocaine. 109 millions de passagers sont prévus par an et le contrat implique la création de 1.600 emplois.

“Les principaux défis du nouveau contrat comprendront la modernisation complète et l’amélioration de la qualité du système de transport urbain, avec l’ajout de nouveaux véhicules, la mise en œuvre d’améliorations technologiques (...) et l’engagement en faveur de l’intermodalité, en créant un nouveau système d’intégration tarifaire avec le tramway de Rabat”, souligne ALSA.

Ce service, qui doit être lancé en janvier 2019 selon le président de la société Alberto Martínez, cité par l’agence de presse espagnole EFE, oblige la compagnie de transport espagnole à renouveler la flotte composée de 350 bus par d’autres équipés de Wi-Fi, climatisation, caméras de sécurité et technologie de géolocalisation. Elle investira environ 700 millions de dirhams, soit environ 64 millions d’euros, selon la même source.

L’entreprise espagnole, déjà présente au Maroc depuis 1999 dans les villes de Marrakech, Tanger, Agadir et Khouribga, étendra ainsi ses activités sur le territoire marocain.