MAROC
25/05/2019 16h:42 CET

En une journée, la police espagnole retrouve quatre migrants dissimulés dans des voitures

Dont une adolescente de 15 ans.

Guardia Civile

MIGRANTS - Des images extrêmes choquantes illustrant les tentatives désespérées de certains migrants pour atteindre l’Europe. La Garde civile espagnole a localisé et secouru, en une seule journée, quatre personnes voyageant cachées dans le double-fond de quatre véhicules, avec un risque grave pour leur intégrité physique, rapporte un communiqué de la police espagnole.

Trois d’entre eux ont été interceptés entre 9h du matin et midi, par la douane international de Beni-Ansar, à la frontière avec Melilla, “une étape qui prend en charge des milliers de rotations de véhicules par jour”. Les trois migrants se trouvaient dans trois voitures différentes, toutes immatriculées au Maroc.

“L’expérience et les signaux observés ont conduit les agents à procéder à une fouille exhaustive des véhicules, à la suite de laquelle ont été localisés les doubles-fonds hébergeant les personnes cachées. Deux d’entre eux se trouvaient dans la zone du tableau de bord et un autre dans la zone des sièges arrière.”

Une méthode extrêmement dangereuse

Parmi les migrants secourus se trouvait une adolescente de 15 ans et deux jeunes hommes âgés de 20 et 21 ans. Des jeunes qui, comme vous pouvez le voir dans les images ci-dessous, étaient transportés dans des espaces extrêmement étroits et sans aération. Une méthode de passage dangereuse, les migrants cachés risquant l’asphyxie.

Les deux jeunes hommes secourus ont d’ailleurs dû bénéficier de soins médicaux car “ils présentaient des symptômes d’asphyxie, de désorientation et de douleurs généralisées aux articulations, en raison des terribles conditions dans lesquelles ils avaient voyagé”.

Guardia Civile
Guardia Civile
Guardia Civile
Guardia Civile

Les conducteurs des voitures interceptées, toutes d’immatriculation marocaine et de marques différentes (Mercedes, Renault et Chevrolet), ont été arrêtés et seront convoqués au tribunal “une fois la procédure engagée, en tant qu’auteurs présumés d’un crime contre les droits des citoyens étrangers”. Tous sont des hommes, de nationalité marocaine, sans liens avec la ville de Melilla, âgés de 19, 30 et 31 ans. 

Une situation loin d’être rare désormais aux passages frontière de Melilla et Ceuta. Il y a quelques jours seulement, à Ceuta, quatre migrants marocains ont été retrouvés cachés derrière le double-fond d’une camionnette.

Autre méthode risquée

La quatrième interpellation a, elle, eu lieu quelques heures plus tôt, à l’aube, dans le port de Melilla. Un jeune homme d’origine subsaharienne, âgé de 20 ans, a été retrouvé à la base d’un camion transportant des granulats, qui était également entré dans la ville en provenance du Maroc. Le jeune homme a dû être aidé au moment de sortir de sa cachette en raison du “danger qu’il courait et de la manœuvre du camion, à benne basculante”.

Il n’y a pas eu de blessé et la police ibérique suppose que le jeune a profité de l’inattention du conducteur pour se cacher. Ce dernier courrait cependant le risque de “se coincer entre les essieux pendant la conduite et les manœuvres”.