MAROC
13/06/2019 12h:41 CET

En tournée en Amérique Latine, le Maroc renforce ses liens avec le Suriname

Nasser Bourita a, entre autres, été reçu par Michael Ashwin Adhin, vice-président de la République du Suriname.

Ministère marocain des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale/Facebook
Nasser Bourita et son homologue Yldiz Pollack-Beighle.

POLITIQUE - Du 11 au 14 juin, le ministre marocain des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita, effectue une tournée dans les pays d’Amérique latine pour “réinsuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales avec les pays de la région et instaurer un partenariat rénové au service de la coopération Sud-Sud”. Ce 12 juin, il s’est arrêté dans la capitale du Suriname, Paramaribo.

Dans un communiqué conjoint des deux pays, le Suriname s’est félicité de la visite du ministre marocain, exprimant “sa gratitude au roi Mohammed VI et à son gouvernement pour son engagement en faveur du renforcement des relations bilatérales pour répondre aux aspirations des deux pays amis”. De son côté, le Maroc et Nasser Bourita ont transmis “au gouvernement et au peuple de la République du Suriname un message d’amitié et de considération du gouvernement du roi Mohammed VI et du peuple marocain”. D’après Suriname Herald, une visite du président Desi Bouterse au Maroc, et une autre du roi Mohammed VI dans le pays pourraient même avoir lieu. 

Nasser Bourita a été reçu par Michael Ashwin Adhin, vice-président de la République du Suriname. “Les deux parties ont passé en revue l’évolution importante des relations bilatérales, et ont réaffirmé leur engagement à renforcer davantage ces relations sur la base de l’amitié, de la confiance et de la compréhension mutuelles, au profit des deux peuples”, souligne le communiqué.

Il s’est ensuite entretenu avec son homologue, Yldiz Pollack-Beighle, en présence notamment “de l’Ambassadeur du Maroc au Brésil et au Suriname, Nabil Adghoghi”, précise la MAP. “Les deux parties ont convenu de poursuivre leurs discussions régulières afin d’échanger leurs points de vues sur des questions internationales et régionales d’intérêt commun, y compris des réunions de haut niveau entre les ministres des Affaires Étrangères et les hauts fonctionnaires de la République du Suriname et du royaume du Maroc représentants différents secteurs”, assure le ministère.

Évoquant commerce, investissements, connectivité, tourisme, culture, ou encore bourses d’études, les deux ministères ont également convenu de “mettre en place un mécanisme de suivi des initiatives de coopération au titre de l’accord-cadre général existant entre le gouvernement de la République du Suriname et le gouvernement du royaume du Maroc”.

Évocation de la question du Sahara

Alors que l’avenir des pourparlers sur la question du Sahara est en suspend, après la récente démission de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Horst Köhler, le Maroc a tenu à évoquer la question lors de cette visite officielle. D’après le communiqué, Nasser Bourita a informé le pays sud-américain des derniers développements de la situation. Il a également “réaffirmé la détermination du Maroc à coopérer avec l’ONU afin de parvenir à un règlement juste et définitif de ce conflit régional”.

De son côté, le Suriname a réappuyé une décision prise en 2016, “en vertu de laquelle il a retiré sa reconnaissance à la pseudo RASD”. “Le Suriname réitère sa position de principe en faveur des principes internationalement reconnus du dialogue et du règlement pacifique des disputes, et salue l’engagement du gouvernement du Maroc en faveur d’une solution politique définitive et mutuellement acceptable, en appelant toutes les parties à continuer sur la voie du dialogue afin de parvenir à cette solution politique dans le cadre de la souveraineté marocaine et l’intégrité territoriale du royaume”, indique le communiqué commun.