MAROC
27/12/2018 16h:42 CET

En Irak, Trump dévoile par mégarde l'identité de Navy SEALs déployés sur place

Dans un tweet, Donald Trump a dévoilé les photos de membres d'un commando d'élite dont l'identité est top secrète afin de garantir leur sécurité.

Le HuffPost

USA - Une boulette de taille. Donald Trump était en Irak, ce mercredi 26 décembre, pour une visite surprise de quelques heures à la rencontre de soldats américains, profitant de l’occasion pour justifier sa décision de retirer les troupes américaines de Syrie. C’est la première fois depuis son élection en novembre 2016 que le président, critiqué pour ne pas l’avoir fait, va à la rencontre de militaires américains en zone de conflit. Un geste entaché d’une grosse bourde du milliardaire.

Donald Trump a en effet dévoilé sur son compte Twitter les photos qu’il a prises avec son épouse Melania Trump et des membres de l’unité d’opérations spéciales des Navy Seals déployée en Irak. Une fois reparti à bord d’Air Force One, le président a tweeté un montage compilant les photos et vidéos qu’il a prises avec les soldats, accompagné de la légende “Melania et moi avons eu l’honneur de rendre visite à nos incroyables troupes au sein de la base aérienne Al Asad en Irak. Que Dieu bénisse les États-Unis”.

Il a, de fait, rendu publique la présence de ce commando au sein de la base aérienne Al Asad ainsi que le visage de ses membres. Leur localisation et identité doivent pourtant être tenues top secrètes afin de garantir leur sécurité sur le terrain, notent plusieurs médias américains, dont Newsweek. Même si en tant que président des États-Unis, il est en mesure de déclassifier des informations sur ces troupes, Donald Trump aurait dû respecter certains protocoles. 

“Les déploiements de forces d’opérations spéciales, y compris les Navy SEALs, sont presque toujours des événements classifiés, afin de protéger les hommes et les femmes qui se trouvent en première ligne de tous les conflits ouverts et secrets dans lesquels les Etats-Unis sont impliqués. Même lors des événements d’opérations spéciales organisées pour les délégations du Congrès, le président ou le vice-président, le visage du personnel est masqué ou flouté avant la diffusion au grand public”, explique à Newsweek un responsable du département de la Défense.

“Les vrais noms, visages et identités du personnel impliqué dans des opérations ou activités spéciales constituent généralement un secret bien gardé dans une zone de combat. Les révéler par hasard, par le biais d’une couverture médiatique inhabituelle, même s’il s’agit du commandant en chef, provoquerait un véritable choc si un membre de ce personnel était arrêté par un gouvernement hostile ou capturé par un groupe terroriste”, note pour sa part Malcolm Nance, ancien spécialiste du renseignement de la marine américaine, auprès du média américain.

Oups.

Cet article a été initialement publié par le HuffPost France.