MAROC
23/06/2019 13h:43 CET

En concert en Espagne, le rappeur algérien Soolking agite un drapeau du "polisario" sur scène

Il s'est excusé auprès de ses fans marocains, affirmant avoir cru qu'il s'agissait du drapeau de... la Palestine!

DR

POLÉMIQUE - Une tempête sur Twitter. Le rappeur algérien Soolking a provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux, samedi soir, lors d’un concert à Bilbao en Espagne. Sur scène, l’artiste a agité un drapeau de l’Algérie puis celui du “polisario”, donné par un fan présent dans le public. C’est sur Instagram que, quelques heures après, le rappeur s’est excusé auprès de ses nombreux fans marocains leur affirmant avoir cru qu’il s’agissait du drapeau... de la Palestine. 

Très populaire au Maroc, l’interprète de “Guerilla” s’est mis à dos une partie de son public marocain lorsqu’il s’est saisi d’un drapeau du “polisario” attaché au drapeau algérien et l’a brandi pendant quelques secondes pendant qu’il chantait son dernier titre “La liberté”.

Face à une polémique grandissante sur les réseaux sociaux, le rappeur a tenu à éclaircir la situation, dans une série de vidéos où il dit que son geste n’avait rien d’intentionnel.

“Je fais cette vidéo pour les Marocains pour vous expliquer la situation. Déjà, sachez que cette soirée à Bilbao où j’ai chanté a été organisée par un Marocain. Dans la salle, il y avait des Marocains, des Algériens, des Tunisiens, bref tout le Maghreb. On m’a donné un drapeau du Maroc, je l’ai levé sur scène, regardez-bien la vidéo”, insiste le rappeur. “Ensuite, on m’a tendu un drapeau algérien et un drapeau du Sahara occidental, je l’ai pris sans vraiment regarder pendant que je chantais car, pour moi, c’était un drapeau de la Palestine” s’est-il défendu. “On me tend un drapeau, je ne vais pas le laisser par terre, je suis obligé de le lever avec tous les drapeaux (...)”, dit-il soulignant ainsi n’avoir pas agi par mauvaise foi. Pour lui, “nous sommes tous Maghrébins, tous voisins, comme ils disent. On ne rentre pas dans ces débats politiques, d’ailleurs moi, je n’y comprends rien à la politique” a-t-il lancé, avant d’écrire un message d’excuse aux fans qu’il a “blessés”. Qualifiant cette bourde de “futilité, il a, ensuite, publié une photo de lui tenant des drapeaux de l’Algérie et du Maroc, collés ensemble. 

Malgré les excuses, le mal est fait pour les internautes Marocains qui ont appelé au boycott du rappeur, sur Twitter notamment:

D’autres, plus cléments, y ont vu une simple maladresse et remercient le rappeur pour son message d’excuses. Venu à plusieurs reprises pour des concerts dans le royaume, Soolking recevra-t-il le même accueil de la part de ses fans marocains pour les prochains? Affaire à suivre.