MAROC
15/03/2019 11h:42 CET

Elon Musk dévoile la Tesla Model Y, un SUV électrique abordable

Après la Model 3, une berline 100% électrique avec une autonomie importante à un prix abordable, Tesla veut s'attaquer au marché concurrentiel du SUV.

TRANSPORTS - Tesla a dévoilé ce vendredi 15 mars son très attendu Model Y, un SUV électrique sept places, nouveau véhicule promis pour concurrencer en 2020 les nombreux 4x4 de loisir haut de gamme des constructeurs allemands en particulier.

“Elle a les caractéristiques d’un SUV mais se conduit comme une voiture de sport”, a affirmé Elon Musk, lors d’un show organisé dans ses locaux d’Hawthorne près de Los Angeles. Il y a dévoilé un exemplaire bleu métallisé de Model Y, SUV de taille moyenne à toit entièrement vitré.

S’il peut accueillir sept passagers, le design ressemble à un condensé du reste de la gamme, les modèles S, X et 3. Après le lancement du Model 3, la berline abordable (35.000 dollars) de Tesla en 2016, ce SUV était clairement le véhicule le plus attendu du constructeur.

Une première version du Model Y plus chère

Les livraisons sont prévues à partir l’automne 2020, à 47.000 dollars (41.000 euros) avec une autonomie annoncée de 482 km. Le modèle Standard (370 km) sera disponible à 39.000 dollars (34.600 euros) au printemps 2021, a précisé Elon Musk.

 

Un prix qui n’est pas beaucoup plus élevé que l’équivalent de Volkswagen, par exemple, mais reste au dessus d’une Renault 5008 (à partir de 28.000 euros). Sauf que ces véhicules ne sont pas électriques.

Deux autres variantes du Tesla Model Y, à motorisations plus puissantes, seront vendues à 51.000 et 60.000 dollars à l’automne 2020. Des dates qu’il convient de prendre avec des pincettes, tant Elon Musk a tendance à jouer de l’hyperbole quand il s’agit de la production de ses voitures.

Le risque SUV

Ce véhicule faisait l’objet de spéculations depuis des mois sur son design, son prix, sa date de commercialisation. Il faut dire que si le Model 3 est considérée comme une référence et réussit finalement à se vendre de mieux en mieux (pour le moment), le marche des berlines est en chute depuis 10 ans. Au profit des SUV, justement.

Et cette fois-ci, Tesla risque de ne pas être le premier à proposer un véhicule électrique de qualité et avec une autonomie importante. La plupart des constructeurs ont dans les tuyaux des versions hybrides ou électriques de leurs SUV.

Avec ce nouveau modèle, l’enjeu est d’importance pour Tesla, confirme l’analyste Jessica Caldwell, du cabinet Edmunds.

“Le Model Y est le lancement le plus intéressant pour Tesla à ce jour. C’est la première fois qu’une Tesla va affronter une vraie concurrence directe (...) et ils vont comprendre ce que cela veut dire de venir concurrencer frontalement les constructeurs allemands”, estime-t-elle.

Une rentabilité en question

Les incertitudes qui planent autour de Tesla viennent en partie d’Elon Musk lui-même, coutumier des promesses ambitieuses pas toujours suivies d’effet, ou alors avec retard.

Ainsi la version la moins chère du Model 3, à 35.000 dollars, n’a-t-elle été lancée qu’au début du mois. Le prix à lui seul est source de sueurs froides pour les investisseurs: il est trop bas pour que le véhicule soit rentable.

Fin janvier, le constructeur a quand même promis d’être profitable sur chaque trimestre en 2019, en dépit de la réduction des crédits d’impôt accordés aux véhicules électriques par le gouvernement américain.

Bloomberg via Getty Images
Attendees take photographs of the Tesla Inc. Model Y crossover electric vehicle during an unveiling event in Hawthorne, California, U.S., on Friday, March 15, 2019. Tesla Chief Executive Officer Elon Musk said the cheaper electric crossover sports utility vehicle (SUV) will be available from the spring of 2021. The vehicle's price will start at $39,000, a longer-range version will cost $47,000. Photographer: Patrick T. Fallon/Bloomberg via Getty Images

Tesla a aussi quelque peu désarçonné en revenant sur son idée de ne vendre ses voitures que sur internet, pour contenir les coûts, annoncée fin février, et très vite abandonnée.

Le groupe ne parvient par ailleurs pas à retenir les talents, avec de nombreux départs de cadres dirigeants ces derniers mois.

Musk tweet trop pour Tesla

Mais à court terme, le principal souci de Tesla, c’est la SEC. Connu pour son caractère imprévisibles et ses tweets déconcertants, le patron milliardaire s’est mis à dos le puissant gendarme de la Bourse.

Le régulateur vient de saisir la Justice, accusant Elon Musk d’avoir violé les termes d’un accord amiable passé l’an dernier. Celui-ci l’empêchait d’envoyer des tweets intempestifs susceptibles d’influer sur le cours de Bourse et le privait de sa casquette de président du conseil d’administration.

Son départ éventuel de la tête du groupe serait un gros coup dur, très mal perçu par bon nombre d’investisseurs.

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.