LES BLOGS
19/09/2019 09h:58 CET | Actualisé 19/09/2019 09h:58 CET

Élections 2019: La guerre numérique

La guerre digitale ne fait que commencer, et elle sera sanglante.

Witthaya Prasongsin / EyeEm via Getty Images

Cambridge Analytica, Brexit… L’importance de la data, des “changing behavior agencies”, n’est plus un secret. Des films et des séries sont en train d’être produites, the Great hack, Mr robot, Black Mirrors, est-ce de la science-fiction? Et chez nous qu’est ce qui s’est passé réellement?

La collecte, l’analyse et la compréhension de la data est indispensable à toute stratégie digitale. Pour émerger et garder un temps d’avance, il est essentiel d’obtenir des insights fiables et des modèles prédictifs performants. Le scraping pour mieux comprendre le comportement digital du tunisien nécessite des moyens et du temps, est-ce qu’il y a quelqu’un qui l’a fait en Tunisie? Je ne sais pas.

Comme dans toute guerre, chaque état-major choisit sa tactique de guerre, et son armée. Pourquoi l’armée digitale de Kais Saied a gagné face aux grandes armées régulières de Youssef Chahed, Mehdi Jomaa et Ennahdha? Prenons des exemples des deux camps, qu’on va appeler les Blancs et les Bleus:

1- La famille des “Yankees”

- Mehdi Jomaa

Un sponsoring massif, des faux profils qui font l’éloge de leur candidat, des témoignages sur la compétence de leur candidat, un discours de confiance qui loue la période où Mehdi Jomaa était Premier ministre. Beaucoup de faux commentaires sur ses pages, un nombre de “vue” élevé qui a faussé le reach organique et par conséquent faussé les attentes du candidat.

- Youssef Chahed

Son armée s’est épuisée avec la guerre contre Nabil Karoui, puis contre l’armée de Zbidi, ce qui l’a affaiblit et l’a rendu vulnérable pendant la période la plus importante: les élections.

Les pages très clairement pro Youssef Chahed, comme Go djo, ضدالفساد ,الحكومة, les amis de Youssef Chahed, Tunisia Fm, n’ont plus de crédibilité chez les internautes, car les gens sont devenus allergiques a tout contenu sponsorisé.

-  Nabil Karoui

Une grande créativité dans le contenu qui allait vers les masses, comme les chansons de mezoued, des dizaines de pages qui touchaient les masses populaires mais ça a complètement changé depuis le procès qui a laissé son armée en état de défense pour protéger la forteresse.

- Abdelkrim Zbidi

Un ovni qui a utilisé d’anciennes équipes avec d’anciennes méthodes, une campagne massive de visibilité sans odeur ni couleur. Sa petite armée a perdu beaucoup dans la guerre contre Youssef Chahed. Les chiffres parlent de plus de 700.000 dinars réunis en sponsoring Facebook, avec de l’argent qui vient de partout dans le monde.

 

2- Les Bleus:

-Targeting:

Pourquoi la plupart des votants de Kais Saied sont des 18/25 ans? 

Un mot magique: le targeting, les groupes, le contenu facile, la diffusion de l’info sur les messageries et les outils.... des techniques familiales avec la z generation. 

Tout le monde peut devenir un membre de la campagne.

Tu es un mauvais ou bon graphiste, un bon ou mauvais community manager, personne ne te juge, tu es utile, utile dans ce combat pour la dignité, celui de reprendre son pays volé depuis toujours par les Yankees. 

-Le growth hacking: 

Contrairement aux Yankees chez qui tout était visible, les bleus ont choisi une méthode simple sans moyens mais très efficace: Le Growth hacking.

Cette technique consiste à mettre en œuvre des techniques créatives et à analyser des données afin de mobiliser de nouveaux leviers de croissance d’une société ou d’un produit.

Le manque de budget doit être compensé par de la créativité et de l’inventivité. Dès lors, un Growth Hacker peut se définir comme un hacker du marketing, c’est-à-dire quelqu’un qui va utiliser des méthodes non traditionnelles et anticonformistes pour augmenter sa base d’utilisateurs.

Comment ont fait les pro Kais Saied, Makhlouf, Safi Said, Mraihi?

Ils ont tout simplement compris que le tunisien considère le groupe comme sa maison, c’est communautaire, il est plus à l’aise.

Une femme est plus à l’aise dans un groupe exclusivement féminin par exemple.

Ils étaient partout dans les groupes de cuisine, de sport, de femmes, souk Facebook, dannous, pas de faux profils à l’extérieur, une vraie armée organique.

Par contre les faux profils diffusaient les informations à l’intérieur des groupes, où l’on pouvait facilement voir un profil avec 70 amis avec des vidéos partagées 1000 et 2000 fois.

Résultat les Yankees étaient occupés par la guerre fratricide, les Bleus ont organisé le Great hack, en organisant les troupes pour le jour J, et l’histoire se répète maintenant avec l’organisation des co-voiturages pour aller voter au deuxième tour.

Les armées numériques des Yankees sont des armées de mercenaires qui peuvent coûter jusqu’à 3000 dinars jour, les armées des Bleus sont des armées de bénévoles qui veulent se libérer de l’emprise de la classe dominante, se venger des médias, de la bourgeoisie, de tous les “ennemis du peuple” et fils de la France, comme ils le disent.

Maintenant place aux législatives, d’autres armées entrent en jeu, 3ich tounsi, les indépendants (ou presque), l’autre gauche.

La guerre digitale ne fait que commencer, et elle sera sanglante.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.