TUNISIE
03/08/2019 11h:00 CET

Élection présidentielle: Un dixième candidat dépose sa candidature (mais il sait déjà qu'elle sera refusée)

"Ma candidature n'est pas sérieuse" a-t-il affirmé.

ISIE

Le magistrat Nizar Chouk a déposé, vendredi après-midi, sa candidature à l’élection présidentielle au siège de l’ISIE, même s’il sait déjà que celle-ci sera refusée. 

Dans une déclaration accordée aux médias après le dépôt de sa candidature, le magistrat a affirmé ne pas avoir pu obtenir les parrainages nécessaires. En effet, selon la loi électorale, un candidat à la présidentielle doit obtenir 10 parrainages de députés ou 40 de présidents des conseils de collectivités locales élus ou 10.000 d’électeurs inscrits et répartis sur au moins dix circonscriptions électorales.

“Ma candidature n’est pas sérieuse” a déclaré Nizar Chouk expliquant que celle-ci sera refusée formellement. “J’ai présenté ma candidature pour montrer l’exemple aux citoyens” dit-il affirmant vouloir par ce geste enraciner la démocratie, les libertés et les droits dans le pays.

Par ailleurs, d’un point de vue formel, sa candidature sera également refusée puisqu’il n’a pas présenté sa démission de son poste de magistrat. Or comme l’indique la loi électorale, un magistrat en exercice ne peut pas être candidat à la présidentielle.

Vendredi, 10 candidats à l’élection présidentielle ont déposé leurs candidatures. Il s’agit de Mohamed Abbou, Abir Moussi, Mongi Rahoui, Lotfi Mraihi, Nabil Karoui, Alaïa Hamdi, Nidhal Kraiem, Mounir Jemaï, Fethi Krimi et Nizar Chouk.