TUNISIE
09/09/2019 20h:41 CET | Actualisé 10/09/2019 00h:07 CET

Élection présidentielle: Revivez le troisième débat entre les candidats

Les 7 derniers candidats s'affronteront ce soir pour ce dernier débat.

Facebook/Munathara
Les candidats au débat ce soir

23h07: Fin du troisième et dernier débat, assurément le moins passionnant des trois. 

23h05: Cacophonie sur le plateau après une question de Said Aidi qui ne croyait pas qu’il s’agissait de la dernière question. Hamma Hammami demande un droit de réponse contre l’animateur qui le lui refuse.

23h03: Youssef Chahed demande un droit de réponse à Hamma Hammami: “Je ne répondrai pas parce que je ne m’abaisserai pas à ce niveau. Je m’attendais à ce que la majorité des candidats insultent Youssef Chahed. Je demande aux candidats de s’occuper de leurs programmes”

23h01: Kais Saied: “Pourquoi 99 jours seulement? Il faut arrêter avec les promesses irréalisables (...) Il faut donner aux citoyens les outils juridiques pour  la prise de décision et pour changer les choses (...) Il faut que la prise de décision soit prise au niveau local”.

22h59: Hamma Hammami s’engage à ouvrir les dossiers sur les jeunes envoyés en Syrie, à mettre fin aux négociations à l’ALECA, à lutter contre la corruption “qui se trouve à ma gauche” (en référence à Youssef Chahed), à restaurer les relations avec la Syrie et à prendre des décisions urgentes au profit des personnes en situation de fragilité. 

22h57: Youssef Chahed: “J’appellerai tous les partis, les candidats et les organisations pour mettre ensemble une stratégie pour le pays (...) Le président de la République doit aussi nommer le chef du gouvernement issu du parti vainqueur aux élections. Je lui dirai de ne pas faire un gouvernement partisan mais un gouvernement qui représente tous les Tunisiens” dit-il appelant les gens à aller voter en masse.

22h55: Said Aidi: “Je présenterai un projet de loi pour la moralisation de la vie publique en Tunisie. Cela touchera les partis politiques, les associations, notamment en matière de financements étrangers (...) Je refuse qu’un jeune rentre en prison à cause de la consommation du cannabis. Je mettrai en place une stratégie pour la prévention et la lutte contre l’addiction au cannabis mais je ne jetterai pas un jeune en prison pour ça”

22h53: Seifeddine Makhlouf: “D’abord la nomination des juges de la Cour constitutionnel (...) Ensuite, enlever l’obligation de passer par le ministère de l’Intérieur pour faire ses papiers d’identité et passeport, cela doit être fait à la municipalité (...) Je demanderai à ce que la France nous demande pardon (...)”

22h51: Safi Said: ”Il faudra publier une loi pour les femmes rurales (...) Celles qui ont plus de deux enfants auront droit à une moitié de salaire de la part de l’Etat. Le soin du cancer pour les femmes sera également pris en charge par l’Etat”

22h49: Passage aux promesses électorales pour les 99 premiers jours à la tête de l’Etat avec Selma Elloumi qui promet de mettre en place la diplomatie économique et à faciliter les investissements. “Nous faciliterons également l’accès aux crédits pour les jeunes et notamment les jeunes startuppers”. 

Elle promet également de donner des avantages aux retraités et aux enfants de moins de 12 ans notamment en matière d’accès au transport et à la santé.

22h47: Kais Saied et les démissions des conseils municipaux: “Cela est dû au mode de scrutin (...) Si le scrutin était nominal et non sur une liste cela ne se serait pas passé comme ça (...) Il aurait fallu que la loi prévoit pour les citoyens la possibilité de retirer leurs confiances aux élus qui n’appliquent les promesses pour lesquelles ils ont été élus”

22h45: Hamma Hammami et la cour constitutionnelle: “Les membres que je proposerai à la Cour constitutionnelle seront choisis sur la base de leurs compétences (...) Elle sera notre priorité”

22h43: Youssef Chahed et le droit des femmes: “Il faut que le salaire de la femme soit égal à celui de l’homme. Je nommerai aux hauts postes que  le président de la République nomme autant de femmes qu’hommes (...) Le président doit pousser à l’égalité entre hommes et femmes et faire en sorte que les lois en la matière ne soient pas seulement écrites, mais aussi pratiquées”

22h42: Said Aidi: “La discrimination positive est dans la constitution mais il faut que celle-ci aboutisse à faire rayonner chacune des régions (...) Pour les régions frontalières par exemple, je propose au niveau de la frontière tuniso-algérienne la création d’un pôle pétro-chimique commun avec l’Algérie, celui-ci profitera aux gouvernorats environnants”

22h38: Safi Said sur la loi régissant les partis et les associations: “Nous avons des associations qui font offices d’espions. Nous avons des partis qui travaillent pour des étrangers. Nous n’avons pas besoin d’autant de partis politique et d’associations (...) Je réformerai cette loi et notamment en ce qui concerne l’argent suspect qui arrose les partis et les associations”

22h36: Selma Elloumi et l’usage du référendum: “Il ne faut l’utiliser (...) On pourrait éventuellement l’utiliser dans des cas de blocages où aucune solution n’apparait”.

22h34: Kais Saied: “Nous devons aller vers la société de droit et non vers l’Etat de droit (...) La loi doit être intégrée par tous les Tunisiens. Il n’existe pas de divisions en Tunisie et celui qui dit ça veut faire éloigner les tunisiens des questions essentielles”

 

22h32: Hamma Hammami et la séparation entre le politique et le religieux: “On ne peut pas faire évoluer la démocratie sans séparation entre le politique et le religieux et entre les partis politiques et le religieux (...) Séparer le politique du religieux ne veut pas dire qu’il faut renier ses convictions (...) Les gens qui veulent utiliser le religieux en politique sont ceux qui veulent oppresser ses citoyens”

22h31: Youssef Chahed et l’indépendance de la Justice: “Il faut appuyer les juges. Par rapport à d’autres pays, ils sont beaucoup moins bien payés. Même au niveau du budget du ministère de la Justice, nous sommes loin des 3% qui sont généralement octroyés dans d’autres pays (...) Nous avons fais des avancées mais il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine”

 

22h27: Seifeddine Makhlouf sur le rôle de l’ITES: “Nous avons une stratégie complète pour l’ITES (...) Il faut qu’il fasse des études stratégique sur l’éducation, sur la culture”

22h25: Safi Said sur les libertés collectives et individuelles: “Les libertés collectives en Tunisie existent mais sont encore fragiles (...) Elles ont besoin de lois pour les enraciner”

“Les libertés et les questions sur l’égalité dans l’héritage, la consommation d’alcool pendant ramadan ... ne sont pas les priorités des Tunisiens aujourd’hui”

 

22h23: Passages aux questions générales.

22h22: Kais Saied: “On ne peut pas être fort à l’étranger, si on ne l’est pas à l’intérieur (...) On veut le respect de la volonté de notre peuple (...) Parfois les relations bilatérales doivent être révisées, car les promesses c’est comme les fleurs, elles finissent par se faner”

22h20: Hamma Hammami: “La Tunisie ne doit plus rester sous le parapluie européen. Elle doit diversifier ses partenaires (...) Nous devons renforcer nos relations avec les pays voisins comme l’Algérie et la Libye”.

“Je renforcerai nos relations diplomatiques en Afrique. Nos entreprises publiques comme la STEG, la SONEDE doivent aujourd’hui créer des filiales en Afrique” affirme-t-il avant d’envoyer une pique à Youssef Chahed: “Si tu étais efficaces, ça se saurait”.

 

22h18: Youssef Chahed: “Il faut être plus ferme dans la défense de nos intérêts (...) Nous et l’Algérie sommes liés par le sang, il faut faire un partenariat économique et ouvrir nos marchés comme préalable au Maghreb Arabe (...) L’Europe ne fais pas suffisamment pour soutenir la démocratie tunisienne”.

22h16: Said Aidi: “Il faut travailler sur la Maghreb Arabe (...) Le non Maghreb nous coûte annuellement 2 points de croissance soit 30.000 emplois non créés”

22h15: Seifeddine Makhlouf: “Notre diplomatie a échoué à tous les niveaux (...) Tout ça est à cause de la France qui ne veut pas que la Tunisie trouve de nouveaux partenaires”

22h13: Safi Said: “La diplomatie est une politique de positionnement (...) Nous avons échanger avec l’Europe pendant près de 3 siècles, nous n’avons presque rien gagné (...) Il faut que la Tunisie devienne une plateforme aérienne et maritime de transit entre l’Europe et l’Afrique”

22h11: On passe aux tribunes libres avec Selma Elloumi: “Il faut donner les moyens à la diplomatie économique de réunir. Il faut créer un représentant unique qui représentera l’ensemble des ministères. La question des investissements étrangers doit maintenant dépendre de la diplomatie tunisienne”

22h10: Kais Saied sur sa première visite en tant que président: “Sans aucun doute ça sera l’Algérie. On ne peut pas changer la géographie mais on peut changer l’Histoire (...) Le Maghreb Arabe doit s’unir et il faut penser à de nouveaux moyens pour créer cet espace”

22h08: Hamma Hammami sur l’Aleca: “Je mettrai fin aux négociations de l’ALECA (...) Le colon reviendra en Tunisie et s’accaparera l’agriculture tunisienne (...) D’autres secteurs comme celui des médicaments en pâtiront également (...) Nous avons besoin de partenariats mais qui doivent respecter la souveraineté et les intérêts de la Tunisie”

22h05: Youssef Chahed sur comment placer la Tunisie sur la route de la Soie chinoise: “La Tunisie est sur la route de la soie. Nous avons signer un protocole avec la Chine pour être dans le projet de ‘la Ceinture et la route’ qui permettra de donner des opportunités à la Tunisie”

22h04: Said Aidi et la diplomatie économique: “Cela demande la modernisation la façon de faire de notre diplomatie. Il faut des compétences économiques dans nos ambassades (...) Cela demande aussi une ouverture sur notre diaspora, parce que la diplomatie économique ne concerne pas seulement nos ambassade mais aussi notre société et la société civile”

22h02: Seifeddine Makhlouf et la question de l’immigration: “La Tunisie n’est pas le garde frontière de l’Europe (...) Je demanderai à l’Union Européenne d’enlever les visas s’ils veulent que l’on garde notre partenariat”

22h00:  Safi Said et la question syrienne: “La Syrie doit reprendre sa place dans la région et dans la ligue arabe. Elle a été impliquée dans une guerre impliquant d’autres pays, d’autres idéologies, d’autres politiques que la sienne sur son territoire (...) Il faut aujourd’hui appuyer la Syrie car appuyer la Syrie aujourd’hui, c’est nous protéger”

21h54: Hamma Hammami et la normalisation avec l’entité sioniste: “La criminalisation est obligatoire. Nous l’avons proposé à l’ARP mais la coalition gouvernementale l’a refusée (...) Je présenterai ce projet de loi à l’ARP une fois élu”.

A noter qu’à chaque phrase Hamma Hammami commence par: “Hamma Hammami président ...” rappelant la célèbre phrase de François Hollande face à Nicolas Sarkozy: “Moi président...”

 

21h52: Youssef Chahed et le dossier libyen: “Ce qui se passe en Libye impacte la Tunisie (...) Il faut aller de la neutralité passive à la neutralité active en appelant nos frères libyens en leur expliquant que nos économies et nos sécurités sont liées (...)”

21h51: Said Aidi et la place de la Tunisie dans les organisations internationales: “Ce sont tous des partenaires, personne ne défendra l’intérêt de la Tunisie. C’est au président de la République d’avoir une vision et défendre la souveraineté du pays (...) Il faut sortir de la vision à court terme et aller vers des réflexions à long terme”

21h48: Seifeddine Makhlouf et la question palestinienne: “La libération de la Palestine passe d’abord par la libération des autres pays arabes d’abord’ affirme-t-il en référence à l’influence occidentale dans les pays arabes

21h47: Safi Said et la question syrienne: “La première chose que je ferai c’est de restaurer nos relations avec la Syrie. Nous n’avons aucun problème avec l’Etat syrien. Je parle de l’Etat et pas du régime”

21h44: Passage au thème relatif aux relations étrangères avec Selma Elloumi et une question sur les relations entre les deux rives de la Méditerranée: “Il faut relancer les relations entre les deux rives et les renforcer (...)

“La Tunisie doit reprendre sa place au niveau des Etats Arabes et même en Europe” dit-elle.

21h43:  Kais Saied: “On ne peut pas parler de sécurité nationale sans parler d’éducation, d’agriculture, de semences. Cela fait aussi partie de notre souveraineté (...) Idem pour la question de l’eau. Cela fait partie de la nouvelle compréhension de la sécurité nationale”

 

21h41: Hamma Hammami: “Si nous voulons préserver notre sécurité, il faut renforcer notre armée (...) On ne pourra pas gagner la lutte contre le terrorisme si la vérité n’est pas faite sur les assassinats politiques”

“Nous ne pourrons pas combattre le crime organisé sans une stratégie sécuritaire et sociale complètes”

21h39: Youssef Chahed: “Nous devons continuer la lutte contre le terrorisme et la lutte contre le crime organisé. Nous avons proposé la création d’une police de proximité pour être au plus près des citoyens”.

21h37: Said Aidi: “Il y a deux volets à la sécurité nationale: un intérieur et l’autre international”

“Je proposerai une proposition complète sur la vision des pays du sud dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé au Conseil de sécurité de l’ONU”.

21h35: Seifeddine Makhlouf préfère se concentrer sur la Cour constitutionnelle et les instances constitutionnelles. Il s’attaque au gouvernement qui n’a pas voulu “collaborer avec l’Instance Vérité et Dignité”. 

 

21h34: Tribune libre de Safi Said: “La sécurité nationale a trois bases: C’est l’armée, la police, et les renseignements, mais c’est aussi la diplomatie, et l’information (...) Le conseil de sécurité fixe les stratégies et le gouvernement doit exécuter”.

21h30: Kais Saied: “J’ai proposé depuis 2013 la création d’une institution appelée Wafa pour prendre en charge les familles des blessés et victimes parmi les agents de l’ordre et de l’armée (...) J’ai même proposé à ce que la famille des martyrs continuent de bénéficier de son salaire”

21h28: Hamma Hammami et la sécurité alimentaire: “Pour nous la sécurité alimentaire fait partie de notre nouvelle doctrine en terme de sécurité, parce que la sécurité nationale ce n’est pas seulement la sécurité au sens stricte”

“Il faut renforcer notre agriculture (...) et revenir vers nos semences et aider nos agriculteurs à exporter”

 

21h26: Youssef Chahed et l’appui logistique et financier à l’armée: “L’armée a besoin d’aide logistique (...) L’armée a besoin de moyens parce que la terrorisme évolue sans cesse (...) Les nouvelles technologies peuvent nous permettre d’améliorer les conditions de nos soldats (...) Il faut aussi penser à la situation sociale des soldats. Nous avons besoin d’aide internationale”

21h23: Seifeddine Makhlouf et l’intervention de l’armée dans la protection des sites pétroliers: “Cela fait partie d’une stratégie globale qui consiste à ce que les étrangers ne puissent plus en profiter et je demanderai à la France de nous demander pardon pour avoir exploité nos ressources”

“Il faut que notre territoire et nos ressources nous appartiennent”

 

21h21: Safi Said sur le développement des relations militaires avec les pays arabes dans le cadre de la Ligue Arabe: “La Tunisie doit être un pays actif dans la Ligue Arabe et (...) doit proposer une défense arabe commune”

“La Ligue Arabe doit pouvoir trouver des solutions aux Etats arabes. Nous ne devons plus recourir aux pays étrangers”.

21h19: Selma Elloumi et la sécurité sociale. “Le président doit être le président de tous les Tunisiens (...) au dessus des partis (...)”. 
Bref pas de réponse à la question posée.

21h17: Kais Saied sur la peine de mort: “Je suis pour la peine de mort dans le cadre d’un procès équitable (...) et dans le respect de la loi”.

 

21h14: Hamma Hammami salue notamment la mémoire de Mohmaed Brahmi, Chokri Belaid et Omar Laabidi et affirme: “Nous ne pardonnerons pas!”

Concernant la question sur le devoir national: “Nous sommes pour une stratégie complète par rapport au devoir national (...) Nos jeunes vont vers les prisons et pas vers le service militaire”. Il n’a pas trouvé le temps d’expliquer que le temps est déjà terminé.

 

21h13: Jusque là aucun candidat n’a répondu de façon précise à la question posée.

21h12: Youssef Chahed et sa stratégie pour le conseil de sécurité nationale: “Nous devons aller vers la numérisation des archives (...) Il faut également encadrer par la loi les crimes cybernétiques et nous avons un projet de loi en ce sens”

21h11: Said Aidi sur la restauration de la confiance entre les jeunes et les forces de sécurité: “Je propose que l’armée ait un rôle nouveau, notamment en matière d’environnement (...) Cela permettra d’intégrer les jeunes et permettra d’encadrer ces jeunes pour qu’ils soient conscients dans la défense de leur environnement, ce qui est pour moi fait partie de la sécurité nationale”

21h09: Seifeddine Makhlouf sur le rôle des forces de l’ordre et de l’armée face aux nouveaux crimes en profite pour attaquer les binationaux et ne répond pas du tout à la question: “Je salue tout le monde ici sauf ceux qui ont la double nationalité et qui veulent devenir président de la République tunisienne”.

“Je promet de lever l’état d’urgence (...) Nous n’en avons pas besoin, c’est un gros mensonge”.

21h07: Safi Said sur le syndicalisme des forces de l’ordre: “Il faut revoir et approfondir la loi sur les syndicats de police (...) Le travail syndical doit être de mise dans toutes les institutions”

21h05: Selma Elloumi débute sur les renseignements: “Il y a un projet de centre des renseignements déposé par le gouvernement en 2017 et qui n’a pas encore été adopté. Il faut l’adopter (...) Celui-ci permet de coordonner les renseignements entre l’armée et le ministère de l’Intérieur”.

21h00: Le débat commence. Vous avez maintenant pris l’habitude. Les questions vont commencer candidat par candidat sur le thème de la sécurité et de la défense. Il y aura 2 questions spécifiques par candidat puis une tribune libre sur le thème sera accordé à chacun d’entre eux. Chaque réponse durera 1 minute 30.

 

20h46: Pour rappel, le candidat à l’élection présidentielle Slim Riahi avait déposé une plainte en référé pour faire annuler le débat. En fuite en France, il avait essuyé le refus de l’ISIE de le voir intervenir par Skype ou pas téléphone au débat.

20h32: Voici les 7 derniers candidats qui seront présents ce soir au débat, Slim Riahi étant absent. L’on retrouve le chef du gouvernement Youssef Chahed, les anciens ministres Said Aidi et Salma Elloumi, mais également Kais Saied, Hamma Hammami ou encore Safi Said.

20h26: Après deux débats intéressants, samedi et dimanche, le troisième et dernier débat télévisé entre les candidats à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre se tiendra à 21h00 et sera comme d’habitude diffusée en direct sur la télévision nationale et sur plusieurs chaines télé et radio privées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.