TUNISIE
12/09/2019 13h:37 CET

Élection présidentielle: Nabil Karoui entame une grève de la faim

Le candidat à l'élection présidentielle placé en détention demande à ce qu'on respecte son droit constitutionnel de pouvoir voter dimanche.

Zoubeir Souissi / Reuters

Le candidat à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre prochain, en détention depuis le 23 août dernier, Nabil Karoui, a entamé, mercredi, une grève de la faim a annoncé Ridha Belhaj, membre de son comité de défense.

Dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm, Ridha Belhaj affirme avoir rendu visite dans la matinée à son client à la prison de la Mornaguia qui l’a informé qu’il avait entamé depuis, mercredi, une grève de la faim”.

 

“Il demande à ce que son droit de voter dimanche lui soit accordé et à ce qu’il soit remis en liberté. Le droit de vote est un droit constitutionnel”

Selon Belhaj, si la Cour de cassation ne tranche pas d’ici la date du scrutin sur le pourvoi intenté par Nabil Karoui, ce dernier “demande sa sortie de prison dimanche afin de pouvoir exercer son droit constitutionnel de voter”.

Le candidat à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre prochain, Nabil Karoui a été arrêté le 23 août dernier sur décision d’une des chambres d’accusation près de la Cour d’appel de Tunis pour blanchiment d’argent et fraude fiscale, entraînant un tollé politique et médiatique.

Le parti “Au coeur de la Tunisie” présidé par Nabil Karoui ainsi que plusieurs personnalités politiques ont explicitement accusé le chef du gouvernement d’être derrière cette arrestation afin d’éliminer un adversaire politique.

Samedi, alors que se tenait le premier débat télévisé de l’élection présidentielle, le candidat, malgré les demandes de son équipe de campagne n’a pas été autorisé par la justice à y prendre part. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.